Diplomatie: Varsovie relance le sujet des réparations de guerre

Publié

DiplomatieVarsovie relance le sujet des réparations de guerre

Dans un contexte tendu, la Pologne a évoqué la possibilité de réclamer à l'Allemagne mille milliards de dollars pour «l'agression» de 1939.

Les relations polono-allemandes sont ternies par «des questions qui n'ont pas été réglées après la guerre», a déclaré Witold Waszczykowski. (Lundi 4 septembre 2017)

Les relations polono-allemandes sont ternies par «des questions qui n'ont pas été réglées après la guerre», a déclaré Witold Waszczykowski. (Lundi 4 septembre 2017)

AFP

Le gouvernement polonais prendra position sur la question des réparations de guerre que Varsovie pourrait réclamer à l'Allemagne, a révélé lundi le chef de la diplomatie Witold Waszczykowski.

Critiques de l'UE

Ses déclarations s'inscrivent dans le contexte de tensions entre la Pologne d'une part, l'Union européenne et l'Allemagne d'autre part, tensions accrues après les récentes déclarations de la chancelière Angela Merkel. Tout en se disant attachée aux bonnes relations avec Varsovie, elle avait dit qu'elle ne pouvait «se taire» sur l'Etat de droit en Pologne, objet de critiques de la Commission européenne.

Interrogé par la radio privée RMF FM, M. Waszczykowski a estimé que le coût des dommages que la Pologne risque de citer «pourrait dépasser» mille milliards de dollars, chiffre évoqué samedi dernier par son collègue de l'Intérieur Mariusz Blaszczak.

Il a toutefois souligné que la décision d'adresser ou non une telle revendication à Berlin n'appartenait pas au seul ministre des Affaires étrangères.

«Situation compliquée»

«Nous devons entamer une conversation sérieuse avec les Allemands pour réfléchir ensemble comment nous sortir de la situation où les relations polono-allemandes sont assombries par l'agression allemande de 1939 et par des questions qui n'ont pas été réglées après la guerre», a dit M. Waszczykowski.

«La situation est compliquée sur le plan légal, car des gouvernements précédents, surtout ceux de la Pologne populaire, l'ont utilisée dans leur jeu, ont par exemple ouvert les frontières, laissé partir les Silésiens ou les habitants de la Mazurie (ayant jadis appartenu à l'Allemagne - ndlr), empoché un peu d'argent, pris des prêts bon marché - et ont fait du commerce avec cette question», a-t-il précisé.

Par ailleurs, le ministre polonais a estimé que la même question devait être «analysée» concernant la Russie qui avait agressé la Pologne le 17 septembre 1939.

«Sommes gigantesques»

Le sujet des réparations allemandes avait été relancé le 28 juillet par le chef du parti conservateur au pouvoir Jaroslaw Kaczynski.

«Pour une opération d'une telle ampleur, il faut avoir une diplomatie efficace et loyale à l'égard de l'Etat», avait dit le chef du parti Droit et Justice, laissant entendre que l'actuelle diplomatie ne l'était pas et annonçant qu'une loi déjà prête pour la réformer devrait être votée à l'automne.

«Il s'agit de sommes gigantesques et aussi du fait que les Allemands depuis plusieurs années rejettent leur responsabilité pour la 2e guerre mondiale», avait affirmé M. Kaczynski.

(AFP)

Ton opinion