Royaume-Uni, France: Vaste opération du fisc dans le football anglais

Publié

Royaume-Uni, FranceVaste opération du fisc dans le football anglais

Plusieurs personnes ont été arrêtées en Grande-Bretagne. Les clubs de West Ham et de Newcastle sont visés par l'opération qui touche aussi la France.

Le club de West Ham serait visé.

Le club de West Ham serait visé.

Keystone

Le fisc britannique a annoncé mercredi avoir conduit une vaste opération antifraude avec plusieurs arrestations dans le milieu du football au Royaume-Uni et en France. La presse pointe les clubs de West Ham et Newcastle.

L'administration fiscale britannique a annoncé une descente dans la matinée de pas moins de 180 agents du fisc au sein des deux pays, disant avoir «arrêté plusieurs personnes travaillant dans le football professionnel pour des fraudes suspectées à l'impôt et aux cotisations sociales».

Elle a souligné que les enquêteurs procédaient à des fouilles sur plusieurs sites des deux côtés de la Manche, évoquant notamment «des endroits au Nord-Est et dans le Sud-Est de l'Angleterre», sans plus de précision sur les villes et les clubs concernés.

Données saisies

La presse britannique a assuré que les clubs de West Ham United et de Newcastle United avaient été visés, avec des descentes dans leur stade, respectivement le London Stadium et St James' Park. Elle a souligné que le directeur exécutif de Newcastle United, Lee Charnley, avait été arrêté.

Le club de West Ham qui joue en Premier League, la première division du football anglais, est situé à Londres, dans le sud-est de l'Angleterre. Evoluant en Championship (deuxième division) mais assuré de remonter en Premier League l'année prochaine, Newcastle est situé dans le nord-est anglais.

Le fisc britannique a ajouté avoir «saisi des dossiers d'entreprises et financiers, ainsi que des ordinateurs et des téléphones portables». Il a ajouté que les autorités françaises «aident l'enquête britannique, ont procédé à des arrestations et à des recherches dans plusieurs endroits en France», sans s'étendre davantage.

Droit à l'image

Contacté par l'afp, West Ham United a déclaré «coopérer entièrement avec l'administration fiscale dans son enquête», sans commenter plus avant. Newcastle United n'a pas répondu aux sollicitations dans l'immédiat.

La Premier League n'avait pas commenté ces événements à la mi-journée, tout comme en France la Ligue de football professionnel (LFP) et la Fédération (FFF) La presse britannique a assuré que les investigations étaient liées au marché des transferts, et plusieurs experts jugeaient que les enquêtes concernaient en particulier la question du droit à l'image. Dans un rapport publié en janvier, la Commission parlementaire britannique des comptes publics avait pointé des abus des règles autour de ce droit, utilisées notamment dans le football professionnel pour contourner l'impôt.

La règle en vigueur permet aux footballeurs de déclarer séparément de leur revenu principal les revenus tirés de leurs droits à l'image, ce qui, combiné à l'application du système préférentiel des contribuables dits «non-domiciliés», leur permet de réduire de façon importante leur impôt.

Important marché

Dans ce rapport, la Commission disait que l'administration fiscale avait ouvert des enquêtes liées au droit à l'image à l'encontre de 43 footballeurs, 8 agents et 12 clubs. Le marché des transferts de la Premier League est de loin le plus important en Europe, avec l'équivalent de 1,615 milliard d'euros (1,7 milliard de francs) dépensé en achat de joueurs depuis l'été dernier, un chiffre en forte hausse de 32% sur un an, d'après une étude récente du cabinet Deloitte.

Les clubs de West Ham et Newcastle ont fait signer de nombreux joueurs français ou provenant de clubs français ces dernières saisons. Newcastle faisait jouer tant de joueurs français il y a quelques années que l'équipe s'était attirée le surnom de «légion française» en Angleterre.

(ats)

Ton opinion