Publié

ThailandeVaste opération pour arrêter des exploitants sexuels d'enfants

Vingt personnes qui exploitaient sexuellement des enfants lors de voyages en Asie du Sud-Est ont été interpellées, ou localisées, a indiqué mercredi Interpol.

Interpol à Bangkok a lancé une opération pour retrouver soixante personnes originaires de 21 pays.

Interpol à Bangkok a lancé une opération pour retrouver soixante personnes originaires de 21 pays.

ARCHIVES, AFP

Nommée Infra-SEA, cette opération coordonnée par le bureau local d'Interpol à Bangkok, en Thaïlande, a été lancée pour retrouver soixante personnes originaires de 21 pays. Celles-ci sont reconnues ou soupçonnées de voyager en Asie du Sud-Est pour y pratiquer du tourisme sexuel.

Dernièrement, vingt d'entre elles ont pu être arrêtées, ou localisées en vue d'une prochaine arrestation, en Asie, dans les Amériques ou en Europe.

Cette opération est un «rappel pour ceux qui se trompent en croyant que le voyage de l'autre côté du monde pour commettre des abus sexuels sur des enfants évitera leur détection», a déclaré dans un communiqué Ervin Prenci, chef de ce projet soutenu par divers gouvernements, associations et programmes de l'ONU qui luttent contre l'exploitation sexuelle des enfants.

Seconde étape

«Chacune de ces opérations est un signal clair aux fugitifs qui peuvent penser que leur infraction a été commise il y a trop longtemps, ou trop loin. Il faut leur dire qu'ils seront traduits en justice», a ajouté Stefano Carvelli, directeur adjoint de l'unité de recherche et de suivi des fugitifs d'Interpol.

A l'issue de cette opération, l'organisation débute une seconde étape pour mettre en commun les informations et procéder à l'interpellation des fugitifs restants à localiser, souligne le communiqué d'Interpol, dont le siège est à Lyon.

(ats/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!