Coronavirus: Vaud a versé plus de 18 millions pour la culture
Publié

CoronavirusVaud a versé plus de 18 millions pour la culture

Plus de 500 demandes d’aide d’urgence émises par des acteurs du monde culturel vaudois ont été reçues par le Canton de Vaud à fin août. La cheffe du Service des affaires culturelles évoque un «raz-de-marée» de dossiers à traiter.

Vaud avait constitué au printemps un fonds d’indemnisation de 39 millions de francs, dont plus de 18 millions ont été versés à la fin août. (Photo d’illustration)

Vaud avait constitué au printemps un fonds d’indemnisation de 39 millions de francs, dont plus de 18 millions ont été versés à la fin août. (Photo d’illustration)

KEYSTONE

À fin août, Vaud avait reçu plus de 500 demandes et versé plus de 18 millions de francs aux acteurs du monde culturel. La deuxième étape pour le dépôt des demandes d’indemnisation court jusqu’au 20 septembre. Pour la suite, tout dépendra de la loi Covid actuellement traitée aux Chambres fédérales.

Le secteur de la culture a été «lourdement impacté» par la crise du coronavirus, a rappelé lundi la conseillère d’État Cesla Amarelle. Ce printemps, Vaud avait constitué, avec l’apport fédéral, un fonds d’indemnisation de 39 millions de francs, dont plus de 18 millions ont été versés à la fin août.

Plus de 500 demandes d’aides d’urgence sont parvenues au Service des affaires culturelles (Serac), un véritable «raz-de-marée» de demandes, a relevé la cheffe de service Nicole Minder. Pour les traiter, le Serac a mis sur pied une task force, une commission et fait appel au Contrôle cantonal des finances pour valider les procédures.

Marge de manoeuvre

L’ordonnance fédérale autorisait les cantons à verser une aide qui pouvait aller jusqu’à 80% de la perte. Mais elle laissait une marge de manoeuvre aux cantons, qui pouvaient accorder moins.

Dans la majorité des cas, Vaud a donné le maximum possible, a expliqué Nicole Minder. Mais certaines institutions subventionnées, qui étaient déjà couvertes par le chômage partiel (RHT), n’ont presque pas eu besoin d’aide. Et le canton n’est pas entré en matière sur les pertes de billetterie, pas couvertes par l’ordonnance fédérale.

Tout nus

Vaud a voulu donner un signal fort et accorder rapidement son soutien – dans plusieurs cantons ces aides ne sont pas encore versées. Mais il avait besoin de décomptes détaillés. «Nous avons été assez pointilleux», a précisé Cesla Amarelle. «Ceux qui n’avaient pas l’habitude de demander des subventions ont dû se mettre tout nus, un exercice douloureux pour certains».

Au final, le Serac a répondu positivement à plus de 70% des demandes. Par exemple à la Fondation de l’Hermitage, pour couvrir les charges engagées en raison de la fermeture prématurée de son exposition. À Polymanga, sauvant la manifestation «d’une faillite certaine», ou encore au Montreux Jazz Festival, trois exemples déjà rendus publics.

Deuxième phase

«Nous avons versé énormément de petits montants, en complément des APG ou des RHT», ajoute Nicole Minder. La deuxième phase de demandes court jusqu’au 20 septembre, pour une période d’indemnisation s’étalant jusqu’à fin octobre. La cheffe de service s’attend à recevoir la plupart des demandes – plusieurs centaines – juste avant la fin du délai.

Le canton tourne désormais son regard vers la Berne fédérale, où la loi Covid est en discussion. L’Office fédéral de la culture pourrait recevoir 80 millions pour préparer de nouvelles indemnisations. «On verra comment se décline cette loi», a dit Cesla Amarelle.

(ATS/NXP)

Votre opinion