Publié

EtudeVaud et Genève sont 9e et 10e des cantons les plus compétitifs

Selon une étude d'UBS, Zoug a détrôné Zurich au classement de la compétitivité des cantons. Neuvième, Vaud est le premier canton romand, juste devant Genève.

Zoug caracole en tête, suivi de près par Zurich. Le Jura ferme la marche.

Zoug caracole en tête, suivi de près par Zurich. Le Jura ferme la marche.

UBS

Zoug est le canton le plus compétitif de Suisse, à en croire une étude d'UBS. L'entité de Suisse centrale a volé la première place du classement 2013 établi par la banque au canton de Zurich. Deuxième en 2012, le demi-canton de Bâle-Ville vient compléter le podium.

En pointant en tête, le canton de Zoug opère un bond de deux places en l'espace d'un an, a indiqué jeudi UBS en publiant son indicateur de compétitivité des cantons (ICC) 2013. Le premier canton romand est désormais Vaud qui se classe au neuvième rang, tout en conservant sa place de 2012.

Genève a quant à lui cédé deux rangs pour figurer au dixième. A l'instar de Bâle-Ville, autre entité très urbanisée, qui a donc reculé de la deuxième à la troisième place, le canton du bout du lac a perdu de sa superbe. Les charges fiscales sont pour tous deux lourdes et le niveau d'endettement relativement élevé.

Arc jurassien et horlogerie

Un constat qui vaut aussi pour les cantons de l'Arc jurassien qui, dans la hiérarchie d'UBS, réunit Neuchâtel, Jura, Berne et Soleure. Berne, le mieux classé, a perdu deux places entre 2012 et 2013 pour apparaître à la treizième. Soleure a lui subi un recul de même ampleur pour tomber au 18e rang.

Malgré la vigueur du secteur horloger, dont il est le premier employeur en Suisse, Neuchâtel a abandonné une place pour ressortir à la vingtième. Enfin, le canton du Jura occupe désormais un peu enviable dernier rang, pris à Uri, les deux s'échangeant en fait leurs places.

Outre les charges fiscales et l'endettement, l'Arc jurassien souffre également de problèmes structurels, relèvent les experts d'UBS. L'horlogerie mise à part, les autres activités industrielles, comme celle touchant aux machines, ont ressenti les effets de l'incertitude conjoncturelle internationale.

De plus, ces cantons sont confrontés à une population vieillissante, dans un contexte où le nombre de leurs habitants croît moins qu'ailleurs en Suisse. Au niveau fiscal cependant, Neuchâtel a pris les devants en se dotant d'une imposition des entreprises des plus attrayantes.

Concurrence fiscale

Les autres cantons romands apparaissent à la 14e place pour Fribourg (-1) et à la 24e pour le Valais (stable). Autre canton à vocation touristique, comme le Valais, les Grisons font à peine mieux avec leur 23e rang (stable). Le Tessin est pour sa part vingt-deuxième (-1).

Selon le commentaire donné par la banque, la concurrence fiscale a constitué le moteur, à l'instar de ces dernières années, de la compétition entre les cantons. Le terrain de la fiscalité des personnes morales constitue le principal lieu d'affrontement, avec des objectifs de réduction de la charge d'impôt.

Les cantons de Suisse centrale ainsi que les deux demi-cantons d'Appenzell paraissent avoir sorti leur épingle du jeu dans ce contexte, selon UBS. Ils profitent en cela de finances publiques saines et d'une faible charge de la dette héritée du passé.

(ats)

Votre opinion