Publié

ProjetsVaud investit 425 millions pour la mobilité et l'énergie

Le gouvernement prévoit notamment d'améliorer les transports publics et encourager les énergies renouvelables.

François Marthaler, Jacqueline de Quattro et Pascal Broulis ont présenté les investissements du canton d'ici 2018.

François Marthaler, Jacqueline de Quattro et Pascal Broulis ont présenté les investissements du canton d'ici 2018.

Keystone

Le Conseil d’Etat a précisé jeudi l’affectation du demi-milliard de francs de provisions RPT non utilisées. D’ici 2018, 325 millions iront aux transports publics et à la route, 100 millions au développement des énergies renouvelables.

Ces moyens s’ajoutent au budget d’investissement ordinaire, qui représente quelque 300 millions par an. Ils génèreront au total 2,5 milliards d’investissements bruts, en comptant les participations des communes et de la Confédération, ainsi que les prêts et garanties accordés par l’Etat, a souligné devant la presse le président du Conseil d’Etat Pascal Broulis.

Les 325 millions alloués aux infrastructures et aux agglomérations se répartissent entre les transports publics et la mobilité douce (190 millions) et les routes (135 millions). Ils concrétisent la politique anticyclique du canton, a relevé Pascal Broulis.

Paquet complet

«Ces investissements profiteront à tout le canton», a souligné François Marthaler, chef du Département des infrastructures. Le montant par habitant se situera entre 1374 et 2475 francs selon les régions, a-t-il précisé.

Parmi les projets inclus dans ce paquet figurent le RER vaudois, les bus à haut niveau de service de l’agglomération Lausanne-Morges et les chemins de fer régionaux (Lausanne-Echallens-Bercher, Bière- Apples-Morges, Nyon-St-Cergue, Yverdon-Ste-Croix). Sur le plan routier, des P+R, des pistes cyclables et divers aménagements seront réalisés.

Les montants libérés par la péréquation fédérale (RPT) permettent d’anticiper le financement de ces infrastructures et de les réaliser plus vite, ont expliqué les conseillers d’Etat. Grâce à ces amortissements, les charges de fonctionnement portées au budget cantonal dès 2018 atteindront 30 millions au lieu de 44 millions.

Énergies renouvelables

Dans le domaine de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables, 35 millions seront affectés à une nouvelle aide dans l’assainissement énergétique des bâtiments et en particulier à un soutien au remplacement des chauffages électriques. Le canton souhaite en outre encourager des audits de gros consommateurs d’énergie.

Des mesures de soutien aux énergies renouvelables indigènes sont prévues pour 36 millions, notamment en anticipant le financement fédéral de la reprise de l’électricité photovoltaïque à prix coûtant. La recherche et le développement dans le domaine de l’énergie, ainsi que la formation de spécialistes bénéficieront d’une aide de 16 millions.

Ces montants arrivent à point nommé pour préparer la révolution énergétique nécessaire pour sortir du nucléaire, a souligné Jacqueline de Quattro, cheffe du Département de la sécurité et de l’environnement (DSE). Le canton de Vaud est plutôt bien placé car la part du nucléaire dans sa consommation n’atteint que 25% à 30%, contre 40% au niveau suisse.

(ATS)

Votre opinion