Publié

OriginalBienne invente le vélo-bistrot, écolo et rigolo!

Louée ou vendue, la cuisine mobile conçue en trois ans par trois amis a trouvé son public. Mais elle a perdu son plexi!

par
Vincent Donzé
1 / 11
Basile Bloesch a allié gastronomie et cyclisme pour créer un bistrot monté sur un vélo.

Basile Bloesch a allié gastronomie et cyclisme pour créer un bistrot monté sur un vélo.

lematin.ch/Sébastien Anex
Même en déplaçant son engin à pied de son atelier jusqu’au lieu de notre shooting, le Biennois dépasse ce «petit véhicule urbain de couleur discrète»!

Même en déplaçant son engin à pied de son atelier jusqu’au lieu de notre shooting, le Biennois dépasse ce «petit véhicule urbain de couleur discrète»!

Lematin.ch/Sébastien Anex
Basile tire une bière, mais le vélo bistrot sert…

Basile tire une bière, mais le vélo bistrot sert…

Lematin.ch/Sébastien Anex

Quelle mouche a piqué ces trois mordus de vélo pour imaginer et construire un vélo-bistrot? Une passion commune pour la cuisine, dure à assouvir sans miser gros. Du coup, Basile Bloesch, Tobias Uhlmann et Michael Storck ont imaginé une cuisine portative, sans moteur. Un vélo-bistrot loué à qui le veut, pour un mariage ou tout autre événement festif, avec ou sans catering.

«Cargobeiz», c’est tout à la fois un bar, une cuisine ou un stand, selon les besoins. La formule est modulable et transportable en pédalant, sur une distance raisonnable: loué sur les hauteurs de Martigny, le vélo-bistrot a été acheminé en bus en Valais. Mais quand il s’est agi de l’amener de Bienne à Aarberg, sur 13 kilomètres, le service a été assuré en pédalant.

Sur la base d’un vélo danois, les trois amis biennois ont tout imaginé et tout construit, sauf deux thermos achetés chez Sigg: «Le laboratoire du chimiste cantonal a exigé de l’eau chaude», explique Basile Bloesch.

Dans le broyeur

Jusqu’aux robinets, tout a été pensé et façonné. D’où la stupeur exprimée lorsque pendant le fotoshooting du matin.ch, des éboueurs ont jeté dans le broyeur de leur camion-poubelle un plexiglas plié à chaud sur une rampe de skateboard. «Le plexi est dur à trouver à ce moment, vu le rush en pleine pandémie», confie Basile Bloesch.

Michael, c’est l’ingénieur qui préfère la bonne bouffe à table plutôt qu’en cuisine. Tobias est architecte et Basile est… politologue. À lui de vanter leur projet: «Cocktails ou grillades: les retours sont très positifs», dit-il. Deux vélos-bistrots sont mis en location, mais le trio planche déjà sur une remorque de bicyclette.

Frigo

Le vélo-bistrot peut être aménagé à la demande, sur mesure, avec un grill à gaz ou une tireuse à bière. Tout est en inox pour satisfaire les normes d’hygiène. Plus écolo qu’un camion food truck, le «Cargobeiz» est une illustration de l’esprit biennois, alternatif et écologique.

Mine de rien, le développement du «Cargobeiz» a pris trois ans. En cours de route, la Fondation bernoise de design a octroyé une bourse à la petite entreprise de la rue Salomé.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
4 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Sortez du trou

11.09.2020 à 10:41

Innovation? Ça fait +10ans que ça existe au Danemark.. Je leur souhaite une telle longévité

Ici c est Bienne

11.09.2020 à 07:38

Ils vont devenir millionnaires, avec tous les verts et ceux de gauche qui gouvernent et le commentaire sur la voiture et bien c'est typique...Frustré?

HatunPuka

11.09.2020 à 07:35

Très amusant d'ouvrir des débats aux travers des commentaires sur des sujets aussi futiles. Et de verrouillé les commentaires sur les vrais sujets. Serait-ce donc la marque de fabrique du nouveau quotidien Orange numérique ?... J'ai bien peu d'espoir que cet opinion soit diffusé mais il sera arrivé à bon port malgré tous.