Trafic ferroviaire: Vélos dans les trains: le Conseil fédéral interpellé
Publié

Trafic ferroviaireVélos dans les trains: le Conseil fédéral interpellé

La Valaisanne Marianne Maret n’apprécie pas l'extension de l'obligation de réserver pour voyager en train avec son vélo dans le trafic longue distance. Elle demande au gouvernement de se positionner.

par
Christine Talos
La demande de transports de bicyclette dans les trains suisses a fortement augmenté en 2020 en raison de la crise du coronavirus. 

La demande de transports de bicyclette dans les trains suisses a fortement augmenté en 2020 en raison de la crise du coronavirus.

CFF

Les voyageurs qui veulent embarquer dans un train avec leurs vélos vont avoir des bâtons dans les roues dès le 21 mars prochain. En effet, les CFF vont introduire, dès ce jour-là et jusqu’au 31 octobre, l’obligation de réserver une place pour leur bicyclette dans les trains InterCity (IC). Toutes les lignes Bâle/Zurich–Tessin, Bâle–Bienne, Saint-Gall/Zurich–Bienne–Lausanne/Genève sont concernées du vendredi au dimanche ainsi que les jours fériés. Et l’obligation vaut pour toute l’année dans les EuroCity, les InterCityExpress (ICE) et Railjet (RJX).

Cette décision ne plaît pas à la conseillère aux Etats Marianne Maret (Centre/VS), qui est aussi la présidente de l'Alliance Cycla pour le vélo, alliance qui regroupe une trentaine d’associations telles que le TCS, l’Association transports et environnement ATE, Swiss Cycling ou encore PRO VELO Suisse. Elle a déposé ce mercredi une interpellation auprès du Conseil fédéral à ce propos.

Selon elle, ce nouveau règlement réduit les droits des passagers. «Au lieu de créer plus d'espace pour les vélos et les bagages, les CFF restreignent l'accès aux transports publics à vélo et le rendent aussi plus cher», affirme-t-elle dans son texte. Ce qui est en contradiction directe avec la volonté du législateur de renforcer les droits des passagers, selon elle. En outre, elle rappelle que les statistiques montrent une forte hausse du chargement de vélos dans les trains en 2020 et, comme les Suisses achètent toujours plus de vélos, cette tendance à la hausse risque fort de se poursuivre ces prochaines années.

Il faut simplifier le transport du vélo

«Il est compréhensible que les CFF réagissent à cette situation. Et à court terme, l'obligation de réservation peut éviter la congestion», reconnaît Marianne Maret. «Mais à long terme, il faut trouver des solutions qui tiennent compte de la volonté du législateur de simplifier le transport à vélo et qui soient neutres en termes de coûts pour les clients», précise-t-elle. «En Suisse, il doit être possible de se rendre à vélo de Troistorrents (VS) à Schaffhouse avec un seul billet», cite-t-elle en exemple. «Cela se pratique déjà en Autriche.»

La sénatrice demande donc au Conseil fédéral de se positionner. Elle entend ainsi lui faire comprendre que les décisions prises par les CFF ne sont que moyennement satisfaisantes et souhaite que le gouvernement s’implique davantage dans la question du transport des vélos par le rail en Suisse. «C’est clair que la situation ne va pas pouvoir changer en 2021», reconnaît-elle. Car il faut adapter le matériel roulant notamment. Mais Marianne Maret espère une réelle amélioration pour 2023, d’entente avec les CFF. Selon elle, les négociations vont en ce sens.

Votre opinion

61 commentaires