Publié

VoileVendée Globe - Alex Thomson reste aux côtés de Jean-Pierre Dick

LES SABLES-D'OLONNE, 25 jan 2013 (AFP) - Le Britannique Alex Thomson, en 4e position dans le Vendée Globe, a déclaré vendredi soir qu'il allait rester à proximité du Français Jean-Pierre Dick, 3e, dont le bateau a perdu sa quille dans la nuit de lundi à mardi et qui fait route vers les Açores.

Au classement de 20h00 heure française vendredi, Thomson (Hugo Boss) pointait à moins de 5 milles derrière Dick (Virbac-Paprec 3) et marchait presque 5 noeuds plus vite que lui. En mesure, donc de le dépasser et lui ravir la 3e place. "Cette nuit et demain (samedi), un front va nous passer dessus avec du vent fort, a toutefois expliqué le skipper britannique. Je vais donc rester près de lui pour être certain qu'il y ait quelqu'un pas trop loin". "Jean-Pierre est un grand marin et je sais qu'il peut naviguer en toute sécurité quel que soit l'endroit, mais je sais aussi que si j'étais à sa place j'aimerais que quelqu'un surveille ce qui pourrait arriver", a-t-il dit, ajoutant que, "ces derniers jours", il était "inquiet" pour le skipper français. "Il ne m'a pas demandé assistance, mais je ne peux pas continuer ma route et le laisser avant de savoir qu'il est en confiance et quelles sont ses intentions, a poursuivi Thomson. Cette décision a été très simple à prendre. S'il a un problème, je suis prêt à l'aider. Une fois qu'il aura fait face au plus dur de la météo et qu'il aura confirmé que tout va bien avec le bateau, s'il décide alors de continuer la course, alors je reprendrai ma route et ma course vers Les Sables-d'Olonne". "Je suis de retour dans des conditions caractéristiques de l'Atlantique Nord, a-t-il encore déclaré. Le vent est plus froid et l'état de la mer recommence à être très dur". Dick a indiqué qu'il dirait dimanche, en fonction de la météo, s'il abandonne la course ou s'il poursuit sa route jusqu'aux Sables-d'Olonne (Vendée), les ballasts de son bateau remplis d'eau de mer pour le lester. Le leader du Vendée Globe, le Français François Gabart (Macif), est attendu dimanche matin aux Sables-d'Olonne, quelques heures devant son compatriote Armel Le Cléac'h. heg/pid

(AFP)

Votre opinion