Hockey sur glace - Vengeance sous fond de millions en NHL
Publié

Hockey sur glaceVengeance sous fond de millions en NHL

Deux ans après avoir fait face à une offre hostile de Montréal pour l’un de ses joueurs, Carolina a répliqué en agissant de la même manière. Et en envoyant des messages clairs sur les réseaux sociaux.

par
Emmanuel Favre
Jesperi Kotkaniemi, la cible de la vengeance des Carolina Hurricanes contre le Canadien de Montréal.

Jesperi Kotkaniemi, la cible de la vengeance des Carolina Hurricanes contre le Canadien de Montréal.

imago images/Icon SMI

Un vieux cliché pour commencer: parfois, la vengeance est vraiment un plat qui se mange froid.

C’est une histoire de contrats, de gros sous, de transferts, de stratégies et d’ego qui s’est développée dans les bureaux de deux directeurs généraux de clubs de NHL.

Les acteurs: Marc Bergevin, le DG du Canadien de Montréal. Et Don Waddell, le DG des Carolina Hurricanes.

Samedi, le club basé à Raleigh s’est fendu d’un tweet - en français - pour annoncer qu’il avait soumis une offre hostile (contrat d’un an d’une valeur de 6,1 millions de dollars américains) au joueur de centre du Canadien Jesperi Kotkaniemi (21 ans). Une offre que le Finlandais a acceptée.

Joueur autonome avec compensation, «KK» (le surnom de Kotkaniemi) est, dans la hiérarchie, le deuxième centre des Habs et avait grandement contribué au fabuleux parcours de l’organisation de la métropole québécoise durant les séries éliminatoires 2021 (défaite en finale contre Tampa Bay en finale).

Coincé par le plafond salarial

Le problème de Bergevin: il ne dispose pas d’un espace suffisant dans le cap salarial, plafonné à 81,5 mios de dollars, pour offrir une augmentation de salaire substantiel à son No 15. Selon quelques insiders, le Canadien aurait proposé un pacte d’une valeur de 1,5 million au troisième choix du repêchage de 2018.

Les Habs ont une semaine pour égaler cette offre hostile, sans quoi ils perdront les services d’un élément sur lequel ils comptent pour bâtir leur avenir. S’ils n’étaient pas en mesure de le faire, ils recevraient en compensation un choix de première ronde, ainsi qu’un autre de troisième tour, à la draft 2022.

L’offensive des Hurricanes n’est pas innocente. Elle a la réponse à une offre hostile (qui avait été égalée) soumise en 2019 par Bergevin à Sebastian Aho, le jeune joueur de centre de Carolina, dont un clin d’œil a été diffusé dimanche matin sur les réseaux sociaux.

«Vulnérable», le mot de la vengeance

À l’époque, le DG du Canadien avait affirmé alors avoir trouvé une équipe «vulnérable». Il avait offert à Aho un contrat de cinq ans d’une valeur de 42,27 millions de dollars, dont 21 à verser en bonus dans les douze premiers mois.

Samedi, Waddell a aussi utilisé la même expression que son homologue du Centre Bell: «Quand vous faites une telle offre, vous devez trouver une équipe en position vulnérable.»

Histoire de ponctuer sa vengeance d’une image éloquente, la direction des Hurricanes a ajouté que le bonus à la signature accordé à Kotkaniemi était de 20 dollars.

20 comme le numéro que porte Sebastian Aho.

Votre opinion