Publié

Résidences secondairesVera Weber critique l'attentisme du Conseil fédéral

La fille de Franz Weber juge regrettable que le gouvernement n'ait pas tranché. Elle réclame une décision au 22 août et demande que le monde politique arrête de tergiverser.

Vera Weber, vice-présidente de la Fondation Franz Weber, s'inquiète du vide juridique persistant.

Vera Weber, vice-présidente de la Fondation Franz Weber, s'inquiète du vide juridique persistant.

Keystone

«Il est regrettable et incompréhensible que le Conseil fédéral n’ait pas tranché», réagit à chaud Vera Weber. La fille de Franz Weber ne comprend pas pourquoi le Gouvernement ne mette pas en vigueur au plus vite l'ordonnance d'application de l'initiative sur les résidences secondaires. Celle-ci interdit toute autorisation de construction dans les communes qui comptent plus de 20% de résidences secondaires.

«Tout le monde, y compris nos adversaires, attend avec impatience cette ordonnance d’application. Elle mettrait fin à une insécurité juridique difficilement supportable. Doris Leuthard avait empoigné le taureau par les cornes pour que nous élaborions au plus vite le projet d’ordonnance.»

Prochain délai: le 22 août

Quelle sont les exigences de la Fondation Franz Weber? «Nous nous battons notamment pour que toute nouvelle construction de résidence secondaire – hormis des exceptions définies avec précision – soit interdite dès le 1er septembre dans les communes qui ont dépassé un taux de 20%.»

La vice-présidente de la Fondation Weber demande maintenant que le Conseil fédéral tranche le 22 août. «Il faut arrêter de tergiverser et appliquer l’initiative au plus vite.»

Boom des permis de construire

En attendant que le politique décide, le nombre de demandes de permis de construire augmente notamment dans les communes touristiques.

Aux Grisons, elles ont été multipliées par trois au deuxième trimestre par rapport à la moyenne des dernières années, selon l’index suisse de la construction publié par le Credit Suisse et la Société suisse des entrepreneurs.

Dans les cantons de Berne et du Valais, la hausse des demandes de permis de construire suit une courbe similaire. Le nombre de demandes a atteint par exemple 100 au 2e trimestre dans la commune valaisanne de Bagnes (Verbier), contre 46 au 1er trimestre. A Nendaz (VS), il était de 141, contre 101 trois mois plus tôt, d’après le même index.

Mais peu de ces demandes devraient réellement se concrétiser par une construction. Les nombreuses oppositions introduites quasi systématiquement par les milieux soutenant l’initiative Weber vont retarder les procédures. (ats)

Votre opinion