Actualisé

FORMULE 1Vettel vole la vedette aux Mercedes en Malaisie

L'Allemand a remporté sa 40e victoire lors du GP de Malaisie.

Sebastian Vettel a remporté son 40e GP.

Sebastian Vettel a remporté son 40e GP.

Keystone

C'est le premier succès de Vettel depuis le Brésil en novembre 2013 et le 40e de sa carrière en formule 1. Le quadruple champion du monde allemand a aussi apporté à Ferrari sa première victoire depuis celle conquise par Fernando Alonso en Espagne en mai 2013. Son choix de quitter Red Bull, avec qui il a dominé la F1 de 2010 à 2013, s'avère déjà payant.

Vettel s'est imposé notamment grâce à une stratégie à deux arrêts. Pour leur part, les Flèches d'argent ont stoppé à trois reprises. Kimi Raikkonen (Ferrari) a pris la 4e place, lui aussi après trois arrêts dont un causé par une crevaison subie au début du 2e tour. Sans cet incident, le Finlandais aurait sans doute pu lutter pour une place sur le podium.

«Je suis sans voix. On a beaucoup travaillé cet hiver et c'est un résultat formidable. Je suis tellement ému que j'ai du mal à parler», a dit Vettel sur le podium. L'Allemand, avec désormais 40 victoires, n'est plus qu'à une unité du total du légendaire Ayrton Senna, 3e sur la liste historique des vainqueurs de GP derrière Michael Schumacher (91) et Alain Prost (51).

Un rêve

«La saison dernière a été dificile pour moi. La voiture était bonne, mais j'avais de la peine à en tirer le maximum. Cette Ferrari me convient mieux. J'ai été très bien accueilli à Maranello. C'est un rêve pour moi de gagner dans cette voiture rouge», a encore déclaré Vettel. Pense-t-il pouvoir lutter pour le titre? «On va tout faire pour. Mais pour l'instant, je veux profiter de cette journée et fêter. Ce soir, je vais boire quelques verres», a-t-il dit dans un grand sourire.

«Un grand bravo à Ferrari et Sebastian. J'ai tout donné, mais leur rythme de course était excellent. On savait que Ferrari avait progressé, mais on ne savait pas dans quelle mesure: aujourd'hui, ils étaient trop rapides pour nous», a pour sa part expliqué Hamilton.

Vers une grosse bagarre

Quant à Toto Wolff, le patron des Flèches d'argent, il relevait aussi les mérites de la Scuderia. «Ceux qui disaient que la saison était déjà jouée en sont pour leurs frais. Nous allons au-devant d'une grosse bagarre avec Ferrari.»

Au championnat du monde, Hamilton conserve la tête avec 43 points. Il devance Vettel (40) et Rosberg (33).

Valtteri Bottas (Williams-Mercedes) a pris la 5e place devant son coéquipier Felipe Massa, qu'il a passé dans l'ultime boucle. Classé 7e, Max Verstappen (Toro Rosso-Renault) est devenu à 17 ans le plus jeune pilote de l'histoire à inscrire des points. Il le restera pour toujours, puisque à l'avenir il faudra être au moins âgé de 18 ans pour pouvoir rouler en F1.

Les Sauber-Ferrari n'ont pas réédité leur exploit de Melbourne. Felipe Nasr, handicapé par une crevaison dès le 1er tour, a terminé 12e. Marcus Ericsson est sorti de la piste au 4e tour et a été éliminé. Son accident a provoqué la sortie de la voiture de sécurité. Ceci a peut-être eu une incidence sur l'issue de la course, car Hamilton et Rosberg en ont profité pour changer leurs pneus, au contraire de Vettel.

(SI)

Votre opinion