Victime de harcèlement? Demandez «Angela»

Publié

Montreux (VD)Victime de harcèlement? Demandez «Angela»

Comme chaque été, la commune de Montreux déploie un dispositif de prévention afin de garantir sécurité, respect et propreté. Et pour la première fois, elle encadrera les victimes de harcèlement de rue. 

Toute personne se sentant harcelée ou se trouvant dans une situation inconfortable, peut se rendre à l’un des bars officiels du Festival de Jazz, et demander aux barmaids ou barmen d’appeler «Angela».

Toute personne se sentant harcelée ou se trouvant dans une situation inconfortable, peut se rendre à l’un des bars officiels du Festival de Jazz, et demander aux barmaids ou barmen d’appeler «Angela».

Archives/François Melillo

La période estivale coïncide avec la saison des soirées en plein air, des festivals et autres événements conviviaux. Et afin qu’habitants, festivaliers et touristes puissent cohabiter dans le respect et la tolérance, la commune de Montreux, en collaboration avec l’Association Sécurité Riviera (ASR), a mis sur pied un dispositif de prévention jusqu’au mois de septembre. Un accent sera mis sur la période du Festival de Jazz, qui ouvre ses portes le 1er juillet. 

Et outre le déploiement d’une équipe de médiation urbaine et des efforts redoublés de la voirie afin de lutter contre le littering, les victimes de harcèlement de rue seront également encadrées. Et ceci pour la première fois. 

Déjà au Caribana 

Dans le détail, toute personne se sentant harcelée ou se trouvant dans une situation qu’elle juge inconfortable, peut se rendre à l’un des bars officiels du Festival de Jazz, et demander aux barmaids ou barmen d’appeler «Angela».

Ce nom de code déclenche l’intervention d’un binôme mixte de médiateurs urbains, qui vient prendre en charge la victime et l’emmène dans un lieu sécurisant. La personne peut souhaiter continuer sa soirée ou être prise en charge par des professionnels.  À noter que ce genre de dispositif est déjà établi dans plusieurs festivals, à l’image du Caribana cette année. 

«Silenzio» depuis le confinement

Déployée pour la première fois durant l’été 2020 suite au confinement, l’opération «Silenzio» est toujours d’actualité. Elle avait été mise en place suite à l’absence de manifestations et de rencontres en lieux fermés. Des groupes se réunissaient alors dans les espaces publics, provoquant une forte augmentation de nuisances sonores. Chaque vendredi et samedi soir depuis la mi-mai, ainsi que la veille des jours fériés, des patrouilles pédestres et cyclistes assurent une présence visible et préventive dans les secteurs identifiés comme problématiques. 

(comm/szu)

Ton opinion

1 commentaire