Motocyclisme: [Vidéo] Le freineur fou a été viré par son équipe
Actualisé

Motocyclisme[Vidéo] Le freineur fou a été viré par son équipe

L'Italien Romani Fenati a vu son contrat avec le Team Marinelli Snipers annulé. Reste à savoir si sa nouvelle équipe pour 2019 le gardera...

par
Sport-Center
Capture d'écran/Youtube: en pleine course, Romano Fenati appuie sur le frein de son compatriote Stefano Manzi.

Capture d'écran/Youtube: en pleine course, Romano Fenati appuie sur le frein de son compatriote Stefano Manzi.

Le Team Marinelli Snipers l’a décidé: l’Italien Romano Fenati (22 ans), qui avait appuyé sur le frein d’un adversaire (Stefano Manzi) à plus de 200 km/h dimanche lors de la course de Moto2 du Grand Prix de Saint-Marin, ne pilotera plus jamais une de ses motos.

«Le Team annule le contrat avec le pilote Romano Fenati à cause de son comportement antisportif, inqualifiable, dangereux et dommageable pour l’image de tout le monde», a communiqué son équipe lundi matin. Qui ajoute: «Nous devons constater que son geste irresponsable a mis en danger la vie d’un autre pilote et ne peut être d’aucune manière être excusé. A partir de ce moment, il ne participera plus jamais à une course avec le Marinelli Snipers Team.»

Le contrat de Fenati avec ce Team arrivait à échéance à la fin de la saison. Pour 2019, le Transalpin s’était engagé avec MV Agusta, qui sera de retour en Moto2. La question est désormais de savoir si cette équipe maintiendra, ou pas, sa confiance en Fenati.

Une partie du voile a été levée par Giovanni Castiglioni, le patron du MV, qui écrit lundi le compte Instagram du Team: «Cet épisode fut le pire et le plus triste qui a été vu lors d’une course de moto. Les vrais sportifs n’agiraient jamais de cette façon (...). En ce qui concerne le contrat en tant que pilote MV Agusta Moto2, je m’y opposerai (...).»

Disqualifié au 23e tour de la course pour son geste inconsidéré, Fenati avait été officiellement suspendu pour les deux prochains Grand Prix, ceux d'Aragon (23 septembre) et de Thaïlande (7 octobre).

Votre opinion