15.03.2015 à 17:14

DFFViktor Vekselberg paie 10'000 francs pour racheter sa liberté

Pour la 2e fois, l'entrepreneur russe Viktor Vekselberg a racheté sa liberté dans le cadre d'une procédure pénale en Suisse en payant 10'000 francs.

Viktor Vekselberg.

Viktor Vekselberg.

Keystone

Après le paiement d'une indemnité de 10'000 francs, le Département fédéral des finances (DFF) a arrêté une procédure pour violation de l'obligation de rendre compte.

Le DFF a confirmé une information de la NZZ am Sonntag. Le DFF avait lancé une procédure pour violation de l'obligation de rendre compte contre la holding Lamesa de M. Vekselberg. L'action concernait la holding Lamesa de M. Vekselberg, qui avait acheté des titres du groupe industriel OC Oerlikon, au printemps 2011.

Le DFF a de nouveau réglé le cas en ayant recours au décret du 27 novembre 2014. Ceci après que l'entreprise de Viktor Vekselberg a payé une somme de réparation de 10'000 francs.

Le paiement compense l'injustice provoquée par cette annonce incomplète et tardive, écrit le DFF pour expliquer sa décision. Une procédure similaire avait déjà été interrompue en automne 2010 à son encontre par le versement d'une indemnité de 10 millions.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!