Valais: Vin coupé: Giroud dans le collimateur de la justice
Publié

ValaisVin coupé: Giroud dans le collimateur de la justice

L'encaveur valaisan Dominique Giroud aurait commercialisé du vin étranger sous l’AOC Valais.

La justice tente de déterminer si l'encaveur valaisan a acheter du vin à l'étranger.

La justice tente de déterminer si l'encaveur valaisan a acheter du vin à l'étranger.

Keystone

Nouvelle affaire de fraude dans la branche viticole valaisanne. Et encore une fois, c'est l'encaveur Domique Giroud qui est concerné. Lundi, on apprenait que le gouvernement valaisan avait déposé quatre plaintes pénales, en janvier 2017, afin de mettre fin à des pratiques illégales. «Parmi les irrégularités supposées, il y a la commercialisation de vins étrangers sous l’AOC Valais», précisait le gouvernement dans son communiqué.

Selon la Tribune de Genève, le procureur a interrogé puis mis en prévention Dominique Giroud et le vigneron Cédric Flaction. Ils sont soupçonnés d'avoir coupé du vin suisse avec du vin étranger. Toujours selon le quotidien genevois, Dominique Giroud aurait acheté de très grosses quantités de vin argentin. Pour cela, il s'appuie sur un courrier envoyé au procureur par l’Interprofession de la vigne et du vin (IVV). «Vincentre SA, alors dirigée par le courtier en vin Xavier de Werra et présidée par Dominique Giroud, a acheté une importante quantité de vin blanc argentin auprès de Mendoza Vineyards, en Argentine», écrit la Tribune de Genève.

La justice va tenter d'établir si cette vente est avérée. Et si c'est le cas, déterminer le devenir du breuvage. Le quotidien relaie ainsi les interrogations de l’IVV: «y a-t-il eu conversion de tout ou partie du vin blanc argentin en vin AOC suisse et, dans l’affirmative, dans quelles quantités?»

Votre opinion