Motocyclisme - Viñales: de zéro à héros?
Publié

MotocyclismeViñales: de zéro à héros?

Il y a une semaine, Maverick Viñales terminait dernier du GP d’Allemagne; il s’y était élancé de la dernière place. À Assen, avec la même moto, les mêmes réglages, il a dominé tous ses adversaires. Battant même son équipier Fabio Quartararo, «le» spécialiste du tour parfait en qualification.

par
Jean-Claude Schertenleib

Maverick Viñales est définitivement un cas. Capable du meilleur, comme du pire. Une semaine après avoir touché le fond, le voici au sommet. Comment? «Ce qui se passe ici à Assen devrait être la normalité. Quand le grip est suffisant, je peux rouler très rapidement.» Aussi simple que cela? Au Sachsenring, Quartararo mis à part, les pilotes Yamaha ont souffert tout au long du week-end. Sur le nouvel asphalte d’Assen, celle de Viñales semble parfaite: «Nous n’avons rien changé à ma moto depuis le début du week-end. J’ai d’emblée dit à mon équipe: ne touchez à rien, c’est parfait. Avec les MotoGP d’aujourd’hui, tu dois avoir du grip; s’il est faible, à cause du revêtement ou des pneus, tu dois au moins avoir une machine que tu puisses maîtriser, ce qui n’est pas le cas de la Yamaha. Mais quand les pneus adhèrent parfaitement, c’est une moto fantastique, tu peux faire avec elle ce que tu veux.»

Marc Márquez: journée difficile

Après sa chute, Marc Marquez ne s’élancera que de l’avant-dernière ligne de la grille de départ.

Après sa chute, Marc Marquez ne s’élancera que de l’avant-dernière ligne de la grille de départ.

Getty Images

Victime d’une chute en Q1, Marc Márquez ne s’élancera que de l’avant-dernière ligne de la grille de départ: «Ce n’est pas notre place. Revenir de si loin ne va pas être facile, mais je ferai le maximum pour continuer d’apprendre à mieux connaître les nouveaux éléments que nous testons ici. Après le gros choc de vendredi, il est certain que mon corps est douloureux. Je suis tombé en qualification, cela arrive quand on attaque au maximum. Mais le plus important, aujourd’hui, c’est que nos ingénieurs ont trouvé une solution à nos problèmes de contrôle de traction qui ont provoqué mon accident de vendredi.»

Lüthi: enfin!

Pour la première fois depuis le GP du Qatar, Thomas Lüthi s’est qualifié directement pour la phase décisive (les 14 premiers en Moto3 et en Moto au terme des trois séances d’essais libres): «Jusqu’à présent, c’est notre meilleur week-end de la saison. Toute l’équipe mérite cette première récompense. En Q2, j’ai immédiatement eu de bonnes sensations, j’ai pu attaquer d’emblée et j’ai d’ailleurs signé mon meilleur chrono dès le troisième tour. Mais attention, nous avons encore du travail devant nous!»

Tom Lüthi, ici juste derrière Raúl Fernández, a retrouvé de bonnes sensations.

Tom Lüthi, ici juste derrière Raúl Fernández, a retrouvé de bonnes sensations.

AFP

Raúl Fernández: vrai ou faux?

C’est le feuilleton du week-end: jeudi, Raúl Fernández – débutant en Moto2, il est deuxième du classement intermédiaire du championnat du monde et s’est offert une nouvelle pole ce samedi devant son équipier Remy Gardner – confirmait qu’il roulerait encore dans la catégorie intermédiaire l’an prochain. Vendredi soir, c’était clair, net, on n’attendait plus qu’une signature au bas d’un contrat: le jeune Espagnol allait accompagner Gardner en MotoGP, dans le team KTM Tech 3 d’Hervé Poncharal! Samedi, officiellement, le principal intéressé a précisé: «KTM m’a proposé de changer de catégorie, mais je préfère rester une année de plus où je suis, pour poursuivre ma formation.» Pas sûr que cela soit la vérité

Drôle de cadeau pour Max Biaggi

Quadruple champion du monde 250 cm3, ennemi désigné de Valentino Rossi, Massimiliano «Max» Biaggi célébrait, ce samedi 26 juin, son 50e anniversaire. Or, les deux pilotes de son team Moto3, Romano Fenati et Adrian Fernández, lui ont offert un drôle de cadeau. Vendredi matin, à la fin de la première séance d’essais libres, les deux équipiers se sont embrouillés sur la piste. On a alors eu droit à des gestes à ne pas montrer aux jeunes enfants, à des échanges vocaux acharnés et, selon certaines sources, tout cela s’est terminé aux poings à l’arrivée des deux hommes dans leur stand. Ce qui n’a pas échappé aux commissaires. Résultat: Fenati (deuxième sur la grille) et Adrian Fernández (21e) devront subir, dimanche en course, une double pénalité de «long lap». Bon anniversaire, Max!

Aegerter: «le podium est possible»

Cinquième des qualifications en MotoE, Dominique Aegerter va jouer la gagne ce dimanche.

Cinquième des qualifications en MotoE, Dominique Aegerter va jouer la gagne ce dimanche.

FRESHFOCUS

Cinquième des qualifications en MotoE, Dominique Aegerter sait qu’il peut jouer le podium: «J’espérais bien sûr un peu plus, car dans notre catégorie, avec des courses très courtes (7 tours, à Assen), il est important de partir de la première ligne. Dans mon tour qualificatif, j’ai commis une petite erreur qui m’a tout de suite coûté deux dixièmes. L’important, c’est bien sûr la course. Le but est clair, je veux me battre pour le podium.»

Les 180’000 spectateurs d’antan…

La tradition voulait que, chaque douze mois, le «Dutch TT» se déroule le dernier samedi de juin. Depuis quelques années, et pour les besoins de la télévision, le GP des Pays-Bas est programmé, comme les autres épreuves du Championnat du monde, un dimanche. La course, qui n’avait pas pu être organisée l’an dernier en raison de la pandémie de Covid-19, est cette année ouverte à un public limité: 11500 personnes par jour. Tous les billets ont été vendus depuis plusieurs mois.

Votre opinion