Vincent Dedienne en pinçait pour le père Fouras
Publié

ÉnigmeVincent Dedienne en pinçait pour le père Fouras

L’humoriste a avoué qu’à l’adolescence il inondait de lettres le gardien de «Fort Boyard».

par
L. F.
«J’étais un petit peu amoureux du père Fouras» a reconnu Vincent Dedienne sur Europe 1.

«J’étais un petit peu amoureux du père Fouras» a reconnu Vincent Dedienne sur Europe 1.

Phototele / Imago

Voilà une énigme que nous ne sommes pas près de résoudre: comment Vincent Dedienne pouvait-il être amoureux du père Fouras?

Parce que c’est bien ce qui est arrivé quand l’humoriste était adolescent, a avoué ce dernier au micro de l’émission «Culture médias» de Philippe Vandel sur Europe 1, mercredi, rapporte «Télé-Loisirs». Lors de sa chronique «pre-fame», la journaliste Lisa-Marie Marques a révélé que son invité écrivait régulièrement au père Fouras. «Et je crois qu’il a lu une de vos lettres à l’antenne à la fin d’une émission?» lui a-t-elle demandé.

«Il commençait à flipper»

Et Vincent Dedienne de raconter: «Je pense qu’il se sentait presque un petit peu harcelé par ma personne parce que j’envoyais énormément de lettres au père Fouras. Et je pense que, pour que ça cesse, il en a lu une un jour en fin d’émission. Moi j’étais trop content mais je pense qu’il commençait à flipper.»

«Une lettre qui disait quoi?» lui a alors demandé Philippe Vandel. «Bah, qui disait: Cher père Fouras… Bah, j’étais un petit peu amoureux du père Fouras. Foutez-moi la paix, Philippe!» lui a rétorqué l’humoriste de 35 ans.

Après la fin des tigres, on ne verra décidément plus jamais «Fort Boyard» de la même manière.

Votre opinion