12.10.2018 à 16:00

Vingt jeunes talents à suivre de très près

Musique

La première volée de la Gustav Académie vernit ce vendredi à Fri-Son son 1er album. Retenez bien leurs noms.

par
Laurent Flückiger
1 / 16
La grande sensation indie-pop, aux origines albanaises, venue de Broc que l'on devrait voir bientôt dans une grande émission de TV française...

La grande sensation indie-pop, aux origines albanaises, venue de Broc que l'on devrait voir bientôt dans une grande émission de TV française...

Gustav Académie
La danseuse hip-hop de Corminboeuf a choisi la chanson française.

La danseuse hip-hop de Corminboeuf a choisi la chanson française.

Gustav Académie
De son vrai nom, Yannick Oplliger, le Moratois est le nouveau petit prince du trap.

De son vrai nom, Yannick Oplliger, le Moratois est le nouveau petit prince du trap.

Gustav Académie

Ils sont 20, jeunes, Fribourgeois et voient désormais les portes des festivals, des maisons de disques et même des télévisions s'ouvrir. Ce sont les élèves fraîchement sortis de la première volée de la Gustav Académie. Ce vendredi 12 octobre à 20 h, ils verniront à Fri-Son l'album qui a découlé de ces dix mois de travail. Un résultat qui rend fier l'initiateur de l'association, le chanteur Gustav, mais qui reste modeste: «La qualité, ils l'avaient. Nous ne les avons juste un peu aidés à l'élever.»

Instituteur à la base et musicien d'une carrière de 25 ans – «avec des hauts et des bas», dit-il –, Gustav, Fribourgeois bilingue, a également toujours été «un relieur de cultures». «C'était le moment pour moi de tout mettre ensemble, explique-t-il au sujet de la création de l'Académie. Ce n'est pas une école mais un laboratoire où des coaches donnent aux élèves tous les outils pour réaliser une tournée et un album.

Gustav veut leur éviter aussi les pièges dans lesquels lui-même est tombé. «Il faut faire attention avant de signer un contrat. Moi, j'ai été trop naïf car j'avais envie de sortir un disque, raconte-t-il. Il faut aussi éviter d'investir trop d'argent dans des choses pas importantes. Une bonne chanson doit être bien faite et non pas vite faite.»

Et justement les 20 talents ont eu la chance de partir à Londres, aux célèbres studios Abbey Road, enregistrer les 17 morceaux de l'album grâce à une opération de crowdfunding. Une expérience inoubliable. «C'est tellement beau comme ils s'engagent. Je me vois à 18 ans: on s'en fout, on fait ce qu'on veut. C'est très touchant, décrit Gustav. Moi, je veux changer le monde, même avec un petit projet tel que celui-ci où on fait la promotion de compétences et de cultures.»

Quatre artistes solos et un groupe de cette première volée se sont particulièrement distingués. Tout d'abord, Gjon, de Broc, à la voix d'ange qui chante en anglais, en albanais et en français et qui a tapé dans l'oeil d'une grande émission de TV en France; Cinnay que Gustav surnomme «le prince du trap» et qui est en négociations avec un label suisse; Larissa qui a «tout pour réussir, elle fait ses propres compos, elle est belle, elle a toujours le sourire»; KOLLER, le nouveau Gölla; et enfin Crème Solaire dont l'electro-pop a fait mouche auprès d'un festival de musique à Londres.

De quoi réjouir pour la suite de la Gustav Académie. En 2019, le programme, gratuit, sera étendu aux cantons de Berne, Neuchâtel, Valais et Vaud (les jeunes talents ont jusqu'au 21 octobre pour s'inscrire). Dès 2020, les cours seront ouverts à toute la Suisse. Les auditions durent dix minutes et les candidats doivent présenter une chanson à eux mais aussi faire une jam. Gustav prévient: «C'est là qu'on sait s'ils sont forts.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!