Valais: Vingt millions pour un avion électrique
Publié

ValaisVingt millions pour un avion électrique

Un avion électrique développé en terres valaisannes par H55 sera à la disposition des écoles d’aviation dès 2022.

L’avion électrique biplace est équipé d’un système de propulsion électrique.

L’avion électrique biplace est équipé d’un système de propulsion électrique.

Photo d’archives/Keystone

Grâce à une levée de fonds de 20 millions de francs, la spin-off H55 continuera à développer en Valais un avion électrique biplace. Il sera à la disposition des écoles d’aviation dès 2022.

Les 20 millions de francs serviront entre autres à finaliser la certification du système de propulsion électrique, système constitué d’un moteur et de batteries. Ils permettront aussi de passer d’une trentaine d’ingénieurs, gravitant autour du projet, à «une cinquantaine dès 2022», a indiqué à Keystone-ATS André Borschberg, ancien CEO et pilote de Solar Impulse, et cofondateur et président de H55.

«Élément essentiel»

Cette certification est «un élément essentiel pour pouvoir voler. Elle démontre notamment que la technologie est sûre et fiable», poursuit André Borschberg. Elle est attendue pour 2022, soit dans moins de 18 mois.

Une fois le sésame en poche, l’avion, destiné à la formation des pilotes, sera mis à la disposition des écoles d’aviation. Par rapport à la présentation du projet et de l’avion dans un hangar de l’aéroport de Sion en juin 2019, le projet accuse six mois de retard. Cela s’explique par le rajout d’un «élément important dans le contrôleur du moteur», indique le cofondateur et président de H55.

Subvention cantonale

Sur les 20 millions de francs levés, quinze proviennent d’une augmentation de capital souscrite par les actionnaires de la société et par de nouveaux investisseurs basés en Suisse et dans la Silicon Valley. Les cinq millions restants sont une subvention octroyée par l’État du Valais.

En 2018, une première levée de fonds de cinq millions de francs avait permis à H55 de développer le système de propulsion électrique et de faire voler l’avion pour la première fois en juin 2019 dans le ciel valaisan. Depuis, l’appareil fabriqué par la société tchèque BRM Aero et équipé du système développé par H55 a effectué «des dizaines de vols» permettant notamment de mesurer ses performances.

Spin-off de Solar Impulse

H55, spin-off de Solar Impulse, développe des moteurs électriques, des batteries, des systèmes de gestion et de contrôle et des interfaces avec le pilote. Elle est basée sur trois sites à Sion, dont un à l’aéroport.

L’avion de H55 est un tremplin pour développer de nouvelles solutions dans le transport aérien. L’analyse de ses vols et de ses performances permet de collecter des données essentielles au développement à l’horizon de cinq à dix ans d’avions de transport de quatre à six places et de VTOL (aéronef à décollages et atterrissages verticaux utilisés par exemple pour se déplacer d’un point à un autre d’une grande ville).

(ATS/NXP)

Votre opinion