25.01.2019 à 09:17

Saint-GallViré pour son alcoolisme, il revient arme à la main

Un marchand de vin souffrant d'un problème d'alcool risque 30 mois de prison pour avoir menacé avec une arme son ancien patron.

von
ofu
Photo d'illustration

Photo d'illustration

DR

Son penchant pour la bouteille lui a coûté son emploi. Un marchand de vin saint-gallois a été viré en été 2017 après s'être pointé à plusieurs fois ivre sur son lieu de travail. Et il a visiblement très mal digéré son licenciement, puisqu'il est revenu dans son bureau quelques heures plus tard, un pistolet à la main, écrit jeudi «20 Minuten».

La semaine prochaine, cet homme de 59 ans répondra de ces faits devant la justice. Selon l'acte d'accusation, il a braqué son arme sur son chef. Par chance, un autre de ses supérieurs est parvenu à lui arracher le pistolet des mains et à le pousser par terre. Les deux hommes l'ont ensuite maintenu au sol jusqu'à l'arrivée des forces de l'ordre. Celles-ci ont retrouvé sur lui deux pistolets chargés, un nunchaku et un couteau de poche.

Il avait 2,51‰ d'alcool dans le sang

Une prise de sang effectuée juste après les faits a révélé chez le marchand de vin un taux de 2,51‰ d'alcool dans le sang. A son domicile, les agents ont aussi retrouvé 600 graines et six plants de chanvre.

Selon l'acte d'accusation, le quinquagénaire risque 30 mois de prison pour menace, conduite malgré une incapacité ainsi qu'une amende de 900 francs. L'exécution de sa peine pourrait être commuée en thérapie pour soigner son addiction à l'alcool.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!