28.07.2020 à 22:59

Espace

Virgin Galactic dévoile son vaisseau spatial

Si la date des premiers vols n’est toujours pas connue, les dirigeants de Virgin ont assuré récemment que ce n’était plus qu’une question de mois.

Douze hublots, seize caméras et un miroir au fond de la cabine: la compagnie de tourisme spatial Virgin Galactic a présenté mardi l’intérieur de son vaisseau qui emmènera des passagers à la frontière de l’espace. La date des premiers vols n’est toujours pas connue.

La compagnie fondée par le milliardaire britannique Richard Branson, désormais cotée en Bourse, n’a cessé de repousser la date de son premier vol commercial. Ses dirigeants ont assuré récemment que ce n’était plus qu’une question de mois. Plusieurs vols d’essai doivent encore avoir lieu, a dit un responsable mardi.

L’intérieur de la cabine, qui aura six sièges en plus des deux pilotes, a été conçu pour maximiser la vue sur la Terre. Un reporter de l’AFP l’a visitée en réalité virtuelle, avec un casque fourni par la société. Chaque siège est près d’un grand hublot ovale, et une caméra est fixée sur chacun de ces hublots de façon à ce que le passager puisse être photographié avec la Terre en arrière-plan, sans avoir besoin de sortir son propre appareil photographique.

600 clients

Les passagers pourront détacher leur ceinture pour flotter. D’autres hublots perçant le plafond de la cabine offriront une vue spectaculaire sur le globe, au milieu d’un ciel noir. 600 clients ayant déboursé jusqu’à 250’000 dollars, que la compagnie appelle «futurs astronautes», attendent depuis des années de prendre place à bord du SpaceShipTwo. Le développement a été retardé par un accident mortel en 2014, quand une fausse manipulation d’un des deux pilotes a provoqué la désintégration de l’appareil en vol.

Mi-avion mi-fusée, le vaisseau de Virgin Galactic sera d’abord porté par un avion spécial et largué en altitude (archives).

Mi-avion mi-fusée, le vaisseau de Virgin Galactic sera d’abord porté par un avion spécial et largué en altitude (archives).

KEYSTONE/AP/Virgin Galactic

Le vaisseau sera d’abord porté par un avion spécial et largué en altitude. Quelques secondes après, le vaisseau, mi-avion mi-fusée, allumera son moteur pour une ascension supersonique, avec une accélération de 3,5 g, soit trois fois et demi la pesanteur terrestre.

Puis il le coupera, ce qui créera une sensation d’apesanteur pendant plusieurs minutes, le temps que l’appareil atteigne son apogée, à une altitude d’un peu plus de 80 km. Il commence ensuite sa redescente vers la Terre, comme un boulet de canon. Il planera jusqu’à son atterrissage, au Spaceport America construit par la compagnie dans le désert du Nouveau-Mexique. Quant au prix pour les nouveaux clients, «nous verrons sans doute une petite augmentation», a concédé mardi George Whitesides, «directeur spatial» de Virgin Galactic.

Thomas Pesquet s’envolera avec Space X pour sa seconde mission

L’astronaute français Thomas Pesquet s’envolera vers la Station spatiale internationale (ISS) au printemps 2021, à bord de la capsule américaine Crew Dragon de Space X, a annoncé mardi l’Agence spatiale européenne (ESA). Il s’agit de sa seconde mission de six mois.

«J’aurai la chance d’être le premier Européen à voler sur ce véhicule», a déclaré l’astronaute de l’ESA, qui devrait décoller à la «fin mars» de Cap Canaveral en Floride, avec trois autres membres d’équipage: les Américains Shane Kimbrough et Megan McArthur, ainsi que le Japonais Haki Kohoshide Le lancement de la première capsule du groupe privé américain Space X, en mai, a marqué la fin du monopole spatial russe pour les vols habités.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!