Publié

CinémaVisions du réel étoffe son offre pour ses 45 ans

Le festival, qui démarrera fin avril, propose des nouveautés, notamment un prix destiné aux cinéastes ayant travaillé dans le réel.

Le festival a décidé de consacrer un prix à des cinéastes qui ont travaillé dans le réel.

Le festival a décidé de consacrer un prix à des cinéastes qui ont travaillé dans le réel.

Keystone

Visions du Réel développe son offre cinématographique pour le grand public, sans céder sur la qualité. Le festival nyonnais va décerner à Richard Dindo son premier Prix Maître du Réel. Une nouvelle section présentera une sélection des meilleurs films documentaires montrés dans les festivals.

Le détail de la programmation du prochain festival, agendé du 25 avril au 3 mai, sera annoncé début avril. Les organisateurs ont dévoilé mercredi à Lausanne le «bouquet de nouveautés» qui accompagne cette édition anniversaire, qui célèbre les 45 ans du rendez-vous nyonnais et ses 20 ans sous son nom actuel.

Le festival a décidé de consacrer un prix à des cinéastes qui ont travaillé dans le réel. Le premier lauréat, pour l'ensemble de sa carrière, sera le Suisse Richard Dindo, qui partage sa vie entre Zurich et Paris. «C'est le premier nom qui nous est venu à l'esprit», a avoué Luciano Barisone, le directeur du festival.

Entre cinéma et littérature

Richard Dindo est un cinéaste «atypique», qui ne «travaille pas sur la forme pure du documentaire». «Il mélange ses deux passions: le cinéma et les livres et se décrit lui-même comme un 'cinéaste du livre'», a dit M. Barisone. A Nyon, il présentera des séquences de son prochain film consacré à «Homo Faber» de Max Frisch.

Nouveau prix, nouvelles récompenses: le festival renoue avec le passé et décernera à nouveau des Sesterces d'or et d'argent aux meilleurs films de ses sections. Le trophée a été revisité par un graphiste et fait référence aux racines romaines de Nyon.

Best of des festivals du monde

Une nouvelle section «Grand angle» présentera le «best of» des festivals du monde. Une dizaine de documentaires récents seront projetés, en première suisse, européenne ou internationale. Au programme notamment un film sur le rocker Nick Cave «20'000 Days on earth».

«Nous voulons montrer des films particulièrement appréciés du grand public», a expliqué Luciano Barisone. Les organisateurs proposent à la fois des films exigeants - en compétition notamment - et un cinéma plus populaire, «la bonne stratégie», expliquent-ils pour s'assurer un soutien du public et du monde politique.

Cartes postales filmées

Pour cette édition anniversaire, le festival a demandé à des cinéastes du réel de leur présenter leur vision du futur au travers de courts métrages d'environ trois minutes. Une cinquantaine de cinéastes ont répondu à l'appel. Ces cartes postales filmées seront aussi projetées sur les murs du Château de Nyon.

Depuis quelques années, Visions du réel cherche à renforcer son ancrage à Nyon. Des animations de rue sont prévues avant et pendant le festival. Pour répondre à l'augmentation du public ( 35% depuis 2011), le festival augmente ses capacités avec une nouvelle salle de 160 places. Il disposera aussi de nouvelles structures d'accueil.

Visions du Réel est l'un des principaux festivals axés sur le documentaire. Il présente chaque année entre 150 et 200 films et son budget avoisine les 3 millions de francs. Il a attiré quelque 28'000 personnes l'an dernier.

(ats)

Votre opinion