04.09.2017 à 01:04

FootballVladimir Petkovic a apporté les réponses

En titularisant son onze de base, dont Valon Behrami, le sélectionneur a confirmé que la hiérarchie était toujours présente. Une stratégie payante dimanche à Riga (0-3).

par
Tim Guillemin, Riga
Valon Behrami n'a pas fait un grand match face à la Lettonie. Mais il s'est battu, comme tous ses coéquipiers. Et la Suisse a gagné (0-3).

Valon Behrami n'a pas fait un grand match face à la Lettonie. Mais il s'est battu, comme tous ses coéquipiers. Et la Suisse a gagné (0-3).

Keystone

Pour Vladimir Petkovic, tout était clair depuis le début: en laissant Valon Behrami, Blerim Dzemaili et Johan Djourou sur le banc face à Andorre jeudi, le sélectionneur savait déjà qu'il les ferait débuter trois jours plus tard en Lettonie. Le Mister avait identifié le match de Riga comme le plus compliqué des deux. Et il voulait que son onze de base soit sur le terrain ce dimanche.

Ils devaient trouver un club: c'est fait

En rétablissant la hiérarchie, Vladimir Petkovic a envoyé un message fort: son équipe-type est connue. S'il n'y a pas de blessé d'ici-là, les onze qui ont débuté à Riga seront sur le terrain pour le premier match de la Coupe du Monde 2018 en Russie. Si qualification il y a, bien sûr. En agissant ainsi, le sélectionneur a rassuré ses cadres: s'ils font le boulot, s'ils sont performants, alors ils auront leur place. Il leur avait mis la pression avant l'été, en leur demandant expressément de trouver un club où ils auraient du temps de jeu. Cela concernait Behrami, Djourou, mais aussi Haris Seferovic et Fabian Schär. Tous ont obéi.

Les titulaires ont donc rempli leur part du contrat et «Vlado» a donc choisi de les remercier et de les assurer de sa confiance. Par les paroles, mais aussi dans les faits, en confirmant leur place sur le terrain dimanche à Riga. Bref, tout va bien.

Seule la situation de Stephan Lichtsteiner vient assombrir le tableau

Mais un point noir est apparu ces derniers jours, pas du tout attendu: l'exclusion de Stephan Lichtsteiner du cadre de la Juventus pour la Ligue des Champions. Le Lucernois ne l'avait pas vue venir, celle-là, pas plus que Vladimir Petkovic. Avec le départ de Dani Alves au PSG, et sa titularisation pour les deux premiers matches de Serie A de l'année, le latéral droit de la Nati semblait tranquille en club. Apparemment, non. La signature de Benedikt Höwedes a, semble-t-il, changé beaucoup de choses cette semaine dans l'esprit des dirigeants de la Juventus. Et ça, forcément, c'est une mauvaise nouvelle. La seule de la semaine.

Car si le capitaine de l'équipe de Suisse joue moins dans les semaines à venir, cela posera un problème à Vladimir Petkovic pour les deux matches des 7 et 10 octobre face à la Hongrie et au Portugal. Et ça, ce n'était vraiment pas prévu au programme.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!