Football: Vladimir Petkovic: «Ce n'était pas vraiment du foot!»
Publié

FootballVladimir Petkovic: «Ce n'était pas vraiment du foot!»

Le sélectionneur de la Nati a apprécié l'état d'esprit combatif de son équipe face à Andorre jeudi (3-0). Mais il ne va pas tirer beaucoup d'enseignements de ce match.

par
ats
Remo Freuler observe le ballet des balais. Les deux mi-temps ont été interrompues pour laisser passer les «nettoyeurs».

Remo Freuler observe le ballet des balais. Les deux mi-temps ont été interrompues pour laisser passer les «nettoyeurs».

Keystone

«Ce n'était pas vraiment du foot... Mais nous avons gagné. Et c'est bien la seule chose qui compte !». Vladimir Petkovic était un homme heureux jeudi. Heureux de s'être extirpé du drôle de piège du kybunpark.

«L'arbitre aurait pu renvoyer cette rencontre ou l'interrompre, poursuit le sélectionneur de l'équipe de Suisse. Après 15 minutes de jeu, on avait presque tous envie de rentrer à la maison. On ne jouait pas au foot. Mais au final, nous gagnons ce match très nettement et nous prenons trois points de plus. Et nous ne déplorons aucun blessé pour le match de dimanche en Lettonie.»

Vladimir Petkovic salue la patience de ses joueurs. «Nous avons eu une chance pour marquer d'entrée de jeu. Nous ne l'avons pas saisie et nous avons dû attendre la fin de la première mi-temps pour mener au score, explique-t-il. Mes joueurs ont su s'adapter aux conditions au fil des minutes. Pour ma part, je n'ai jamais douté quant à l'issue de la rencontre.»

Place à la Lettonie dimanche

Le «Mister» a justifié très simplement la titularisation en défense centrale de Manuel Akanji à la place de Johan Djourou. «Manuel méritait de jouer ce match, dit-il. Ce soir, j'ai aligné les onze meilleurs joueurs pour obtenir cette victoire.» Il n'a, bien sûr, rien lâché quant à ses intentions pour dimanche. «On verra bien s'il y aura du changement, lâche-t-il. Je m'attends à une rencontre difficile en Lettonie. Face à un adversaire qui jouera très certainement d'une manière moins défensive qu'Andorre. D'ailleurs, il est impossible de jouer plus défensivement que ne l'ont fait les joueurs d'Andorre ce soir... Mais à Riga, tout dépendra de nous et uniquement de nous.»

Votre opinion