09.12.2019 à 15:31

FootballVladimir Petkovic devrait prolonger son contrat

Pendant l’Euro 2020, l'équipe de Suisse sera basée à Rome plutôt qu’à Bakou. Le sélectionneur parle de l’avenir.

von
Sport-Center
Vladimir Petkovic s'est exprimé lundi 9 décembre à Muri.

Vladimir Petkovic s'est exprimé lundi 9 décembre à Muri.

Keystone

C’est une petite salle de réunion, au troisième étage de la Maison du football, près de Muri, dans la banlieue de Berne. Un endroit impersonnel mais fonctionnel, le lieu choisi pour cette «table ronde», selon l’invitation officielle de l’ASF. Vladimir Petkovic est là, Pierluigi Tami aussi. Le sélectionneur de l’équipe de Suisse et le directeur des équipes nationales. Le moment est réservé pour un bilan de l’année écoulé et pour les projections d’avenir.

Petkovic, première option

Une fois n’est pas coutume, personne n’a tourné autour du pot. La question du contrat de Petkovic était au cœur de la réunion. Son bail actuel court jusqu’à la fin de l’Euro 2020. Et après? Stop ou encore? Tout porte à croire que les deux parties sont sur le point de trouver un terrain d’entente pour une prolongation de contrat, qui permettrait au sélectionneur de poursuivre son travail en restant à la tête de la Suisse, pour les qualifications au Mondial 2022.

«Mon bilan jusque-là est très bon, l’équipe a été rajeunie, c’était un objectif après le Mondial 2018, explique-t-il. Nous avons déjà commencé les discussions, tout est très positif, c’est ma volonté comme celle de l’ASF de continuer ensemble. Parce que nous avons un travail à poursuivre et que nous sentons que nous pouvons encore progresser.»

Pierluigi Tami a confirmé: «Vladimir Petkovic est notre première option, a-t-il dit. Nous devons encore discuter, respecter un protocole avant tout. Je veux que tout soit clair pour la fin février au plus tard.»

Rome, la surprise

Pour le reste, Petkovic a aussi parlé de la préparation à l’Euro. Elle commencera en mars avec un stage de dix jours au Qatar, très vraisemblablement, comme déjà annoncé ici. Il y a encore des détails à régler, mais tout devrait prochainement être officialisé. On parle d’un tournoi à quatre, façon Final Four de la Ligue des Nations. Ce tournoi rassemblerait la Suisse, la Croatie, le Portugal et la Belgique. Un sacré plateau.

Ensuite, le 31 mai, la Suisse poursuivra sa préparation contre l’Allemagne à Bâle. Avant un Suisse-Lichtenstein à Saint-Gall, le 4 juin.

Avant l’Euro, la Suisse élira domicile à Bad Ragaz pour se préparer, du 25 mai au 5 juin.

Pendant l’Euro, un peu à la surprise générale, l’ASF a choisi Rome comme camp de base. Et pas Bakou où la sélection helvétique jouera deux matches (Pays de Galles et Turquie) contre un seul à Rome (contre l’Italie). «Ce sont les raisons logistiques qui ont prévalu, assure Petkovic. Les voyages à faire, mais aussi les infrastructures à disposition.»

Sur ce plan, la Suisse sera gâtée à Rome. Elle aura pour elle le camp d’entraînement de l’AS Rome. Et logera au Sheraton Parc de Medici, à Rome.

Daniel Visentini, Muri

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!