Pandémie - Voici les cantons les plus opposés aux vaccins
Publié

PandémieVoici les cantons les plus opposés aux vaccins

Deux cantons romands font partie des plus hostiles à toute injection contre le coronavirus.

Les cantons les plus pro-vaccins sont Schaffhouse et Bâle-Ville.

Les cantons les plus pro-vaccins sont Schaffhouse et Bâle-Ville.

iStock

Dans quels cantons est-on le plus opposé à la vaccination contre le coronavirus? C’est à Obwald, où 40,5% des habitants ne veulent pas se faire vacciner. Puis on trouve Appenzell Rhodes-Intérieures, avec 36,6% et le Jura, avec 33,3%. À l’inverse le canton les plus pro-vaccins est Schaffhouse, où seuls 14,5% des habitants ne souhaitent pas d’injection. Suivent Bâle-Ville (14,8%) et le Tessin (15,4%).

Ces résultats proviennent d’un sondage d’opinion mené en mars par linstitut de recherche Sotomo et révélé ce mardi par le «Tages-Anzeiger». Ils montrent qu’il existe de fortes disparités entre les cantons et que d’autres critères comme l’âge ou le sexe ont aussi leur importance dans le rapport à la vaccination.

Différence ville/campagne

Au total en Suisse, un peu plus d’un habitant sur cinq (22%) ne veut pas être vacciné. Côté romand, outre le Jura, ce taux est bien plus élevé en Valais: 31,2%. Dans les autres cantons on est plutôt proche de la moyenne suisse: 24,2% à Neuchâtel, 22,7% à Fribourg, 22,1% à Genève et 21,5% dans le canton de Vaud. Outre ces opposants, notons qu’un quart de la population suisse se dit indécise ou en attente.

Selon le «Tages-Anzeiger», il existe une différence ville/campagne avec davantage de personnes hostiles au vaccin dans les zones rurales. Peut-être simplement en partie car dans les campagnes on a été moins touché par la pandémie que dans les villes, est-il avancé. Mais il est précisé qu’on retrouve cette différence ville/campagne pour la vaccination contre la rougeole.

Le sondage montre aussi que l’âge est un facteur important. Ainsi, près de 30% des moins de 45 ans déclarent ne pas vouloir se faire vacciner. Une proportion qui chute à 7% pour les plus de 75 ans. Les femmes, enfin, seraient un peu plus nombreuses à être opposées à la vaccination que les hommes. 30% par exemple chez les 15-34 ans contre 26% pour les hommes.

(R.M.)

Votre opinion