Hockey sur glace: Voici les notes des hockeyeurs suisses au Mondial
Publié

Hockey sur glaceVoici les notes des hockeyeurs suisses au Mondial

L’équipe de Suisse a été éliminée du Mondial au stade des quarts de finale. Une sortie prématurée qui vient ternir le parcours presque parfait des Suisses lors de la phase qualificative. 

par
Cyrill Pasche
(Helsinki)
Les notes des Suisses au Championnat du monde 2022 en Finlande. 

Les notes des Suisses au Championnat du monde 2022 en Finlande. 

Urs Lindt/freshfocus

La sélection de Patrick Fischer a assumé son statut de prétendant à la couronne mondiale lors de la phase de groupe, lorsqu’elle a aligné sept victoires de rang et presque réalisé un parcours parfait (20 des 21 points en jeu). Mais le groupe helvétique a calé en quarts de finale contre les États-Unis jeudi (0-3). 

Au sein de l’une des meilleures sélections - sur le papier - de l’histoire de l’équipe de Suisse, le capitaine Nico Hischier et l’imprévisible Denis Malgin sont sortis du lot. 

Voici les notes des internationaux helvétiques sur l’ensemble du tournoi (huit matches). Nous avons aussi tenu compte des attentes individuelles, du rôle et du potentiel des joueurs au moment de leur attribuer une note. 

Le barème:

Les gardiens (3)

Leonardo Genoni: 4,5

Leonardo Genoni.

Leonardo Genoni.

Urs Lindt/freshfocus

Le gardien du EV Zoug n’a pas réussi à faire de miracles en quarts de finale contre les États-Unis. Sa sortie de but mal négociée a permis aux Américains de marquer le 0-2. Genoni a été solide, comme toujours, mais pas décisif cette fois-ci. Pourcentage d’arrêts: 89% d’arrêts seulement en quatre titularisations. 

Reto Berra: 4,5

Reto Berra.

Reto Berra.

Urs Lindt/freshfocus

Le gardien de FR Gottéron a disputé un tournoi correct, mais comme à chaque fois à l’ère Fischer, Leonardo Genoni a hérité des matches importants. Berra a été dominant contre l’Allemagne lors du dernier match de la phase de groupe, lorsque la Suisse devait préserver son premier rang. Pourcentage d’arrêts: 88,3 % d’arrêts en trois titularisations. 

Sandro Aeschlimann: 3,5

Sandro Aeschlimann. 

Sandro Aeschlimann. 

Urs Lindt/freshfocus

Il a joué un match, contre le Kazakhstan (85,7% d’arrêts), durant lequel il a encaissé deux buts tout à fait évitables. Il n’a pas le profil pour devenir le futur gardien numéro un de ’équipe de Suisse, mais il pourra à l’avenir jouer un rôle de soutien dans les grandes compétitions.

Les défenseurs (8)

Dean Kukan: 5.5

Dean Kukan. 

Dean Kukan. 

Urs Lindt/freshfocus

Le futur défenseur des ZSC Lions s’est mis en évidence offensivement, où il a toujours flairé les bons coups. L’arrière des Columbus Blue Jackets a été constant et excellent durant tout le tournoi. 

8 matches: 2 buts, 4 assists, 6 points. (+6)

Jonas Siegenthaler: 5,5

Jonas Siegenthaler.

Jonas Siegenthaler.

Urs Lindt/freshfocus

Quelques pénalités inutiles qui aurait pu mettre l’équipe dans l’embarras. Mais globalement, le défenseur des New Jersey Devils a été précieux et très solide. Il a apporté une dimension physique et rugueuse à l’équipe de Suisse. 

8 matches: 1 but, 4 assists, 5 points. (+8)

Janis Moser: 5

Janis Moser. 

Janis Moser. 

Urs Lindt/freshfocus

L’arrière des Arizona Coyotes a brillé par la qualité de son jeu et son intelligence sur la glace. Il était à la baguette en power-play notamment. 

8 matches: 1 but, 3 assists, 4 points. (-1)

Michael Fora: 3,5

Michael Fora.

Michael Fora.

Urs Lindt/freshfocus

Le Tessinois n’est pas suffisamment mobile ni rapide pour s’en sortir avantageusement à ce niveau. Trop de pénalités (comme celle face aux USA qui débouche sur le 0-1) parce qu’il avait un temps de retard. Donc, pas suffisamment fiable défensivement. 

8 matches: 1 but, 0 assist, 1 point. (+4)

Tobias Geisser: 4,5

Tobias Geisser.

Tobias Geisser.

Urs Lindt/freshfocus

L’arrière de AHL, qui retrouvera le EV Zoug la saison prochaine, a été solide. Doté d’un gros gabarit taillé pour le hockey international, il a disputé un tournoi encourageant pour la suite.  

8 matches: 0 but, 1 assist, 1 point. (+1)

Dominik Egli: 3

Dominik Egli.

Dominik Egli.

Urs Lindt/freshfocus

Le Thurgovien s’en est bien tiré contre les «petites» équipes, mais il a semblé perdu contre le Canada, notamment en raison de son gabarit. Habile dans le jeu vers l’avant mais trop léger pour défendre à ce niveau. Comme sur l’action du 0-2 en faveur des Américains en quarts. 

8 matches: 1 but, 0 assist, 1 point. (+1)

Andrea Glauser: 4

Andrea Glauser. 

Andrea Glauser. 

Urs Lindt/freshfocus

L’arrière du Lausanne HC s’est bien débrouillé pour son premier Championnat du monde. Malade en cours de tournoi, Dominik Egli lui est passé devant dans la hiérarchie. Un défenseur à revoir à l’avenir. 

7 matches: 0 but, 1 assist, 1 point. (+1)

Christian Marti: 3,5

Christian Marti. 

Christian Marti. 

Urs Lindt/freshfocus

Malgré son gabarit, Patrick Fischer n’a curieusement pas vraiment compté sur lui. Le Zurichois a peu joué et passé plusieurs soirées en tribunes. Comme en quarts de finale par exemple. 

5 matches: 0 but, 1 assist, 1 point. (+2)

Les attaquants (14)

Nico Hischier: 5,5

Nico Hischier.

Nico Hischier.

Urs Lindt/freshfocus

Le capitaine de la sélection a aligné les performances de MVP lors de la phase de groupe et s’est illustré par son leadership sur la glace. Mais il a malheureusement disputé son moins bon match du tournoi contre les Américains en quarts. Il aurait sinon obtenu la note maximale. 

8 matches: 5 buts, 3 assists, 8 points. (+1)

Timo Meier: 4,5

Timo Meier. 

Timo Meier. 

Urs Lindt/freshfocus

L’Appenzellois a sans doute manqué de réussite (plusieurs tirs sur le poteau), ce qui ternit légèrement sa prestation d’ensemble. Il a été entreprenant à chaque présence sur la glace, mais a finalement laissé tout le monde sur sa faim.

8 matches: 3 buts, 5 assists, 8 points. (+1)

Damien Riat: 5

Damien Riat. 

Damien Riat. 

Urs Lindt/freshfocus

Le Genevois du Lausanne HC est passé de surnuméraire à ailier du premier bloc aux côtés des stars de NHL. Il a fait un boulot de l’ombre et a très bien rempli son rôle de soutien. 

5 matches: 1 but, 0 assist, 1 point. (+1)


Denis Malgin: 6

Denis Malgin. 

Denis Malgin. 

Urs Lindt/freshfocus

Offensivement, l’attaquant des ZSC Lions a disputé un tournoi de classe mondiale. Quelques buts de toute beauté. Omniprésent en attaque et au-dessus du lot techniquement. Il a aussi été le seul Suisse vraiment à niveau en quart de finale. 

8 matches: 5 buts, 7 assists, 12 points. (+5)

Pius Suter: 5

Pius Suter. 

Pius Suter. 

Urs Lindt/freshfocus

Le joueur des Detroit Red Wings a su tirer son épingle du jeu dans l’ombre de Hischier et Meier. Le Zurichois a disputé un très bon tournoi, avec quelques buts importants au compteur. Il s’est aussi mis en évidence par sa grinta, une nouvelle facette de son jeu qu’on ne lui connaissait pas vraiment. Comme Hischier, il n’a pas été bon en quarts. 

8 matches: 3 buts, 5 assists, 8 points. (+2)

Dario Simion: 4,5

Dario Simion. 

Dario Simion. 

Urs Lindt/freshfocus

Le Tessinois a manqué de réussite et n’a pas enchaîné sur son incroyable lancée de la finale des play-off. Mais il a beaucoup bossé pour ses coéquipiers de ligne, Malgin et Suter. 

8 matches: 1 but, 3 assists, 4 points. (-1)

Enzo Corvi: 4,5 

Enzo Corvi. 

Enzo Corvi. 

Urs Lindt/freshfocus

Le centre du HC Davos a livré la marchandise d’un point de vue statistique, même s’il a, tout comme Thürkauf par exemple, été plus en vue lors des JO de Pékin. Sorti très vite sur blessure en quart de finale. 

8 matches: 0 but, 7 assists, 7 points. (+2)

Fabrice Herzog: 5

Fabrice Herzog.

Fabrice Herzog.

Urs Lindt/freshfocus

L’attaquant du EV Zoug a été bon aux côtés des deux Grisons, Corvi et Ambühl, mais son nombre de buts aurait dû être supérieur au vu des occasions qu’il se crée. En retrait toutefois contre les Américains en quarts. 

8 matches: 3 buts, 3 assists, 6 points. (+3)

Andres Ambühl: 5

Andres Ambühl.

Andres Ambühl.

Urs Lindt/freshfocus

Le doyen a réalisé un excellent tournoi même s’il a été dans le dur contre le Canada, seule équipe de niveau supérieur rencontrée lors du tour qualificatif. Même à 38 ans, Ambühl a été précieux pour la sélection. 

8 matches: 3 buts, 2 assists, 5 points. (+3)

Calvin Thürkauf: 4

Calvin Thürkauf.

Calvin Thürkauf.

Pascal Muller/freshfocus

Il lui a manqué du dynamisme dans son coup de patin, mais Thürkauf est un joueur d’avenir pour l’équipe nationale. Il avait été beaucoup plus percutant et à l’aise aux JO sur les plus petites patinoires de format NHL. 

6 matches: 2 buts, 0 assist, 2 points. (+3)

Christoph Bertschy: 4,5

Christoph Bertschy.

Christoph Bertschy.

Urs Lindt/freshfocus

Le futur attaquant de FR Gottéron a fait le job. Précieux par sa polyvalence, il a joué un rôle en boxplay notamment. On peut toutefois se demander pourquoi il n’a pas obtenu une place un peu plus haut dans l’alignement. 

8 matches: 0 but, 2 assists, 2 points. (+3)

Philipp Kurashev: 4

Philipp Kurashev.

Philipp Kurashev.

Urs Lindt/freshfocus

L’attaquant des Chicago Blackhawks a fini par passer de l’aile du premier trio au centre du quatrième bloc. Un tournoi correct, mais sans plus. A sa décharge, il a été mal utilisé. 

8 matches: 1 but, 3 assists, 4 points. (+1)

Marco Miranda: 3,5

Marco Miranda (en rouge). 

Marco Miranda (en rouge). 

Urs Lindt/freshfocus

L’attaquant de GE Servette a fait ce qu’il a pu avec le peu de temps de jeu à disposition. Une convocation tout de même fantaisiste de la part de Patrick Fischer. Tant mieux pour lui d’avoir été du voyage, mais ce n’est pas (encore) un joueur de niveau international.

4 matches: 0 but, 0 assist, 0 point. (0)

Tristan Scherwey: 5

Tristan Scherwey.

Tristan Scherwey.

Urs Lindt/freshfocus

L’attaquant du CP Berne a été fidèle à lui-même: vaillant. Scherwey a fait ce qu’on attendait de lui et a été le leader agressif de l’équipe. Malheureusement, il a quitté le tournoi sur une blessure à la cheville dimanche dernier contre la France. 

5 matches: 0 but, 3 assists, 3 points (+2)

Votre opinion