11.11.2020 à 06:39

ScienceVoilà à quoi ressemble réellement le coronavirus

Des chercheurs saoudiens ont réalisé une modélisation en trois dimensions du virus, la plus détaillée à ce jour.

von
Michel Pralong
1 / 3
Le modèle prédit surtout l’intérieur du coronavirus, avec des protéines en forme de cordes.

Le modèle prédit surtout l’intérieur du coronavirus, avec des protéines en forme de cordes.

KAUST
Extérieur et intérieur sont reliés, selon ce modèle.

Extérieur et intérieur sont reliés, selon ce modèle.

KAUST
La surface du coronavirus montre évidemment ses protéines pics, mais également leur répartition et des récepteurs internes dépassant de l’enveloppe (taches).

La surface du coronavirus montre évidemment ses protéines pics, mais également leur répartition et des récepteurs internes dépassant de l’enveloppe (taches).

KAUST

La forme générale du coronavirus nous est devenue familière avec les représentations graphiques qui en sont faites depuis le début de la pandémie. Mais difficile pourtant de s’en faire une image très précise, puisque son diamètre mesure 125 nanomètres, soit 1000 fois moins que celui d’un cheveu.

La cryomicroscopie électronique a toutefois permis de visualiser sa forme générale, soit une boule hérissée de pointes, qui sont en fait des protéines qui se lient à nos cellules pour les infecter. Une forme typique des coronavirus, appelés ainsi en référence à «corona», la couronne. Mais chaque jour qui passe permet de mieux connaître ce fléau mondial.

Combinaison d’images et de données

Une équipe de l’Université King Abdullah des sciences et de la technologie (KAUST) en Arabie saoudite a mis au point un modèle détaillé en trois dimensions du coronavirus, ceci en combinant des images de microscope électronique avec une base de données sur les protéines. Un modèle encore imparfait et qui, disent les scientifiques, peut facilement être mis à jour au fur et à mesure des découvertes, mais qui constituerait à l’heure actuelle la plus proche représentation du virus. «Le système utilise les informations fournies pour prédire la forme générale de la cellule et générer un modèle 3D», tient à rappeler l’un des scientifiques.

L’image extérieure du virus est certes familière mais «notre modèle montre l’ultrastructure virale complète telle que nous la connaissons à ce jour, et pas seulement quelques protéines de pointe incomplètes placées arbitrairement sur une membrane lipidique», écrit l’un des chercheurs de la KAUST. On y voit notamment des récepteurs dépassant à la surface.

On soulève le capot

Mais cette représentation «révèle des détails du virus qui étaient auparavant impossibles à voir, comme la façon dont nous pensons que les protéines de nucléocapside forment une structure en forme de corde à l’intérieur». En gros, les chercheurs ont virtuellement soulevé le capot du virus pour voir ce qu’il avait dans le ventre et qu’aucun microscope ne peut percer. Mais ils l’ont fait en se basant sur certaines hypothèses scientifiques: «Le Scripps Research Institute, aux États-Unis, nous a fourni l’hypothèse la plus probable pour l’intérieur de la structure sur la base des données actuelles». D’autres équipes planchent sur l’architecture externe et interne du virus, comme cette étude publiée en septembre dans «Cell» par des chercheurs chinois. Si l’hypothèse sur laquelle les scientifiques du KAUST se sont appuyés pour représenter l’intérieur du virus devait s’avérer erronée, «nous pouvons facilement mettre à jour le modèle», disent-ils.

Ce type de représentation, qui plus est améliorable puisque chaque nouvelle découverte peut y être incorporée, devrait permettre, espèrent les chercheurs, «d’aider à révéler des aspects du virus et de sa structure, ce qui pourrait accélérer la découverte de médicaments pour le traitement de la Covid-19».

Le «Daily Mail», qui se fait l’écho de cette découverte, rappelle d’ailleurs l’utilité de connaître la structure du virus puisque le vaccin prometteur mis au point par Pfizer et BioNtech est entièrement basé sur ces pics à la surface du virus qui se lient à nos cellules, cela afin de les empêcher de le faire.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
15 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Il est beau

11.11.2020 à 10:31

le bougre.

André

11.11.2020 à 10:30

Nous voici rassurés,en effet nous avons peur de l'inconnu!

Manu

11.11.2020 à 10:13

Dite le Matin vôtre titre est mensonger, se n’est pas réellement se a quoi il ressemble, pourtant il est bien précisé tout au long de l’article qu’il s’agit d’un modèle au plus prêt de la réalité et qu’il suppose qu’il ressemble à sa