Actualisé

FootballVoilà ce qui peut encore sauver Sion

L’audience de Christian Constantin qui a lieu mardi devant les juges du TAS s’annonce déterminante pour l’avenir même du club de Tourbillon.

par
N.Jr
Keystone

Toujours plus hasardeux à mesure que les revers s’amoncellent, le maintien du FC Sion ne se passe plus seulement sur les pelouses de Super League.

Il se jouera aussi, et peut-être surtout, au Tribunal arbitral du Sport, à Lausanne, et pas plus tard que ce mardi, jour où Christian Constantin est convoqué en appel dans le conflit l’opposant à la Swiss Football League suite à sa condamnation dans l’affaire Fringer.

Initialement fixée à 14 mois de suspension assortie d’une amende de 100000 francs, la sanction prononcée le 12 octobre en première instance par la Commission de discipline de la Swiss Football League avait ensuite été réduite à 9 mois d’éloignement des terrains et 30000 francs d’amende par le tribunal de recours de la SFL.

L’audience devant les juges du TAS s’annonce déterminante pour l’avenir même du club de Tourbillon. Tant il est vrai que le FC Sion n’est plus tout à fait le même quand son président est présent dans le stade et les vestiaires, quitte à jouer les souffleurs quand il le faut jusqu’au bord de la touche, ou condamné à suivre les matches à la TV depuis son salon.

L'homme qui le caractérise le mieux en terme d'engagement

En 13 parties, le club valaisan n’a d’ailleurs pu fêter qu’un seul succès - contre GC le 26 novembre - depuis les ennuis judiciaires de son patron. Quand Constantin vit avec son équipe, cela se voit et cela s’entend avec une présence qui peut aussi influencer les arbitres. Sans lui, Sion paraît totalement désorienté, livré à lui-même et déconnecté de la réalité.

Alors que la lanterne rouge ne sait plus à quoi se raccrocher pour enrayer sa chute, seul le retour aux affaires de son président pourrait aujourd’hui constituer un possible déclic. C’est dire tout l’enjeu du rendez-vous dans 48 heures devant les juges de Béthusy - le litige sera tranché par Me Olivier Carrard.

Au moment de plaider sa cause, le boss de Tourbillon ne manquera pas de rappeler que sa suspension n’a pas été réduite dans les mêmes proportions que l’amende pécuniaire à laquelle il avait été condamné. CC n’oubliera pas non plus de mentionner que les deux ennemis d'hier se sont depuis spectaculairement réconciliés autour d’une fondue; Rolf Fringer, son nouvel ami, s’est du reste empressé de le féliciter pour le dernier changement d’entraîneur - viserait-il la place?

Si le TAS, après avoir refusé l’effet suspensif sollicité par CC et ses avocats, admettait cette fois-ci d’entrer en matière dans le sens souhaité, Constantin pourrait retrouver sa place dès dimanche pour la venue du LS. Un rendez-vous qui coïncidera pour Sion avec la dernière occasion, au moment où Carnaval bat son plein, de tomber le masque qui en fait une équipe aussi méconnaissable qu’anonyme.

Autant que l’arrivée toujours espérée d’un crack en défense, Sion a besoin de retrouver l’homme qui le caractérise le mieux en terme d’engagement. Ce match-là, qui se jouera mardi au TAS, vaut plus que trois points.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!