Publié

Zéro émissionVoiture à hydrogène cherche station de recharge et plus si entente

Les véhicules à  pile à combustible amorcent le passage du prototype à la commercialisation. Mais où faire le plein d’hydrogène? Par rapport au Japon ou à la Californie, l’Europe manque de réseaux.

par
Ivan Radja
1 / 3
La Toyota Mirai, présentée en première européenne au Salon de l'auto de Genève, ne sera pas commercialisée en Suisse avant 2017.

La Toyota Mirai, présentée en première européenne au Salon de l'auto de Genève, ne sera pas commercialisée en Suisse avant 2017.

Yvain Genevay
Honda lance cette année la production de 700 modèles FCX Converter.

Honda lance cette année la production de 700 modèles FCX Converter.

Yvain Genevay
Hyundai a déjà produit et vendu mille iX35 Fuel Cell depuis 2013.

Hyundai a déjà produit et vendu mille iX35 Fuel Cell depuis 2013.

Yvain Genevay

Vous ne pouvez pas la rater. Trônant à l’entrée du Salon de l’auto sur un grand disque bleu marine, la Toyota à hydrogène promet un avenir exempt de CO2. Présentée en première européenne, elle s’appelle Mirai (avenir en japonais) et, indique le slogan déployé au sol, ne rejette qu’un peu d’eau. Enfin du high-tech qui désaltère l’âme! Les voitures à hydrogène – ou pile à combustible, ou encore Fuel Cell en anglais – ont tout pour plaire: non polluantes, silencieuses, elles disposent en outre d’une autonomie supérieure aux électriques (500 km, 600, voire 700 selon les marques et la topographie), affichent des performances qui tiennent la route (environ 160 km/h, de zéro à 100 km/h en une douzaine de secondes) et se rechargent aussi vite qu’une voiture à carburant (3 minutes pour un plein de quelque 5 kilos d’hydrogène).

Votre opinion