17.11.2020 à 13:58

AccidentVoiture folle à Bienne: «Six clients l’ont échappé belle»

Si le véhicule n’avait pas été stoppé par un pilier, il serait entré dans le restaurant Seeland. Le patron témoigne.

von
Vincent Donzé
1 / 6
La voiture est évacuée à 11 h 40…

La voiture est évacuée à 11 h 40…

Lematin.ch/Vincent Donzé
…ce qui laisse apparaître les dégâts au Seeland.

…ce qui laisse apparaître les dégâts au Seeland.

Lematin.ch/Vincent Donzé
Des mesures sont effectuées pour reconstituer l’accident.

Des mesures sont effectuées pour reconstituer l’accident.

Lematin.ch/Vincent Donzé

«Six clients l’ont échappé belle», témoigne le patron de la pizzeria Seeland, percutée ce matin par une voiture folle sur la place de la Gare de Bienne. Nazif Asani (39 ans) en est convaincu: «L’aile droite de la voiture a percuté un pilier en briques. ­À quelques centimètres près, elle entrait dans le restaurant et il y aurait eu des morts».

L’accident a été provoqué par une élève conductrice accompagnée par son mari. «Freine! Freine!», a hurlé le mari, tandis que la conductrice quittait le parking situé devant La Poste principale. «Elle pleurait, en état de choc, ça me fait de la peine», rapporte Nazif Asani. «Elle n’a pas fait exprès, c’est vraiment tragique», reprend le patron du Seeland, inquiet pour les deux piétons projetés loin du passage jaune et gravement blessés, tandis qu’un troisième piéton était moins sévèrement touché.

Gérant du Seeland,Nazif Asani indique l’impact de la voiture sur un pilier en briques.

Gérant du Seeland,Nazif Asani indique l’impact de la voiture sur un pilier en briques.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Sur la place de Gare, le choc s’est lentement dissipé et la circulation a repris ses droits, mais l’accident de 9 h 47 est resté dans toutes les conversations. La police bernoise ne dit encore rien sur la gravité des blessures, mais le sang coulé sur le bitume témoigne d’une gravité certaine pour deux aînés, un homme et une femme, même s’ils n’ont pas perdu connaissance. «La conductrice fautive ne conduira plus jamais», se dit Nazif Asani.

À 13 h 15, un éboueur évacuait les débris de la vitrine du Seeland.

À 13 h 15, un éboueur évacuait les débris de la vitrine du Seeland.

Lematin.ch/Vincent Donzé
La vitre mettra un mois à être remplacée, mais le Seeland rouvre ses portes mercredi matin.

La vitre mettra un mois à être remplacée, mais le Seeland rouvre ses portes mercredi matin.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Une voiture dans une vitrine, c’est déjà arrivé dans le quartier de la gare. Une fois le 18 juillet 2014, lorsque à la suite d’une collision, une automobiliste paniquée a encastré son véhicule chez un opticien de la rue d’Aarberg après avec traversé un passage jaune. «Aucun blessé, par chance», rappelle un opticien de l’enseigne Optivision. Une fillette de trois ans qui se trouvait derrière la vitre brisée est miraculée.

Se mélanger les pédales, c’était l’explication fournie par un retraité entré à pleins gaz en marche arrière dans un tea-room où il avait ses habitudes, à la route de Brügg, en 1998. Le coffre arrière du véhicule avait pénétré dans l’établissement en bousculant le mobilier, mais les clients attablés derrière la vitre du Plaza venaient de s’en aller. Occupée à débarrasser la table libérée, la patronne a été projetée vers le comptoir.

À la rue Centrale, une voiture était entrée dans un bar, mais en dehors des heures d’ouverture.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
56 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

pilier de bistrot

18.11.2020 à 08:29

"Si le véhicule n'avait pas été stoppé par un pilier, il serait rentré dans le restaurant" indique le titre. Dès lors, on ne dit pas, lorsqu'il s'agit d'un café-restaurant, un pilier, mais un client habitué. Un peu de respect !

Ami Leton

18.11.2020 à 08:19

Si tu freines, t'es un lâche ! Enfin, sur un circuit s'entend, pas en ville.

CH

18.11.2020 à 04:18

Pas étonnant,quand je vois des « L » rouler sur la route cela fait peur .