Vol dans la campagne vaudoise de panneaux contre l’initiative sur l’élevage

Publié

VaudVol à la campagne de panneaux contre l’initiative sur l’élevage

Dans la nuit de lundi à mardi, des dizaines de bâches qui prônaient le non à la votation du 25 septembre ont disparu dans le Gros-de-Vaud.

par
Michel Pralong
Ce sont des banderoles comme celles-ci qui ont disparu.

Ce sont des banderoles comme celles-ci qui ont disparu.

Union suisse des paysans

À l’aube mardi matin, plusieurs familles vaudoises ont constaté que leur ferme et leurs champs avaient été visités pendant la nuit. Plusieurs dizaines de bâches et de panneaux qui incitaient à voter non à l’initiative contre l’élevage intensif ont disparu.

Selon «24 heures», ces vols ont été constatés dans le Gros-de-Vaud, à Échallens, Bournens, Bioley, Sullens ou encore Bettens. De nombreux panneaux étaient disposés le long des routes de campagne et presque tous ont disparu.

Le vandalisme plutôt que le débat

Selon un communiqué de Prométerre, l’Association vaudoise de promotion des métiers de la terre, cette série de vols fait suite à de nombreuses déprédations commises contre des affiches et du matériel installés par les opposants à l’initiative contre l’élevage intensif. L’association regrette qu’on privilégie «le vandalisme au débat» et s’inquiète «de voir certains soutiens de l’initiative considérer que tous les moyens, même illégaux, sont bons pour faire avancer leur cause».

Pour Prométerre, des vidéos de propagande prises de nuit et par effraction dans des fermes vaudoises et qui ont été diffusées par des organisations militantes ont donné «un très mauvais signal à certains activistes». L’association, qui déplore à la fois le geste et la perte financière importante que représente la disparition de ce matériel, annonce qu’elle déposera une plainte. «La violation de domicile, le vol, le vandalisme et l’incendie volontaire restent des délits qui n’ont pas leur place dans un débat démocratique».

Elle espère également que les initiants et leurs soutiens «prendront résolument position contre ces tentatives d’intimidation».

Ton opinion