Automobile: Volkswagen: les ventes ont remonté la pente en 2016
Publié

AutomobileVolkswagen: les ventes ont remonté la pente en 2016

C'est la Chine, plus grand marché du constructeur allemand, qui a permis au groupe de signer une bonne année.

1 / 150
Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)

Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)

AFP
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)

Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)

Keystone
Jusqu'à présent, les fabricants d'automobiles ne devaient faire tester leurs véhicules qu'en conditions de laboratoire. Les résultats ne reflétaient alors que peu leurs véritables émissions. A partir du 1er septembre, des réglementations strictes entreront en vigueur en Europe et en Suisse. (Dimanche 13 août 2017)

Jusqu'à présent, les fabricants d'automobiles ne devaient faire tester leurs véhicules qu'en conditions de laboratoire. Les résultats ne reflétaient alors que peu leurs véritables émissions. A partir du 1er septembre, des réglementations strictes entreront en vigueur en Europe et en Suisse. (Dimanche 13 août 2017)

Keystone

La marque allemande Volkswagen, au coeur du scandale des moteurs diesel truqués, a vu ses livraisons de voitures progresser de près de 3% en 2016, sauvée par l'engouement des clients chinois. Le fabricant de la Golf et de la Polo a écoulé l'an dernier 5,99 millions de véhicules, selon un communiqué publié lundi.

Cela représente une hausse de précisément 2,8% par rapport à 2015, année des révélations sur sa tricherie à grande échelle destinée à faire passer ses véhicules diesel pour moins polluants qu'ils n'étaient en réalité.

«Près de 6 millions de clients ont choisi la marque Volkswagen et nous ont ainsi gardé leur confiance dans des temps difficiles», s'est réjoui Jürgen Stackmann, directeur des ventes de la marque, cité dans le communiqué.

C'est la Chine, plus grand marché du constructeur allemand, qui a permis à Volkswagen de signer une bonne année grâce à une hausse de la demande locale de 14%.

En Europe de l'Ouest en revanche, les ventes ont décliné de 2%, avec un recul marqué en Allemagne (-7,2%) tandis que la France et l'Italie ont bondi de 35,8% et 29,5% respectivement grâce à l'attrait des nouvelles Polo et Tiguan.

Pertes de 2015 effacées

Aux Etats-Unis, où a éclaté en septembre 2015 le «dieselgate» concernant l'ensemble du groupe Volkswagen et notamment sa marque éponyme, VW a chuté de 7,6% en 2016 sur fond d'interdiction à la vente de ses voitures roulant au gazole.

Au seul mois de décembre, la marque allemande a enregistré des livraisons mondiales en hausse de 16,4% sur un an, à environ 568'000 unités, avec un rebond notable aux Etats-Unis ( 20%).

VW a ainsi effacé en 2016 les pertes de 2015 quand ses ventes avaient baissé de 5% à 5,82 millions d'unités.

Le groupe Volkswagen, propriétaire également d'Audi, Porsche et Seat entre autres, avait pour sa part vu ses livraisons se replier de 2% en 2015, à 9,93 millions d'unités.

Ses chiffres pour l'ensemble de l'année 2016 sont attendus dans la semaine. Le mastodonte allemand pourrait passer pour la première fois sur une année complète devant le japonais Toyota et devenir le premier groupe automobile mondial en termes de ventes.

Un cadre de Volkswagen arrêté aux Etats-Unis

Un cadre de Volkswagen a été interpellé aux Etats-Unis dans l'affaire sur le scandale des moteurs diesel truqués, a rapporté lundi le New York Times.

Des agents du FBI ont arrêté samedi en Floride Oliver Schmidt, qui a dirigé le service de conformité réglementaire du constructeur automobile allemand aux Etats-Unis de 2014 à mars 2015, selon le quotidien américain se référant à deux sources anonymes proches du dossier.

Selon le New York Times, les enquêteurs américains soupçonnent M. Schmidt d'avoir joué un rôle clé dans les efforts de Volkswagen pour masquer au régulateur américain cette fraude aux émissions polluantes. Ce cadre devrait être inculpé lundi à Detroit, affirme encore le journal.

(ats)

Votre opinion