28.09.2020 à 13:33

AutomobileVolkswagen va investir 16 milliards de francs en Chine

Le groupe automobile allemand veut se développer dans l’électrique dans le premier marché automobile mondial.

VW, ici le patron pour la Chine Stephan Woellenstein, veut investir 15 milliards d'euros supplémentaires dans l'Empire du milieu pour développer ses modèles de voitures électriques (archives).

VW, ici le patron pour la Chine Stephan Woellenstein, veut investir 15 milliards d'euros supplémentaires dans l'Empire du milieu pour développer ses modèles de voitures électriques (archives).

KEYSTONE/EPA/WU HONG

Le géant allemand de l’automobile Volkswagen a annoncé lundi un investissement supplémentaire de 15 milliards d’euros (16,2 milliards de francs) avec ses coentreprises d’ici 2024 pour se développer dans l’électrique en Chine, le premier marché automobile mondial.

Il est question de produire localement 15 nouveaux véhicules entièrement électriques d’ici 2025, qui représenteront 35% du portefeuille de produits dans le pays, selon un communiqué.

Le groupe de Wolfsburg, dont la Chine représente 40% des ventes, va investir aux côtés de ses coentreprises SAIC, FAW-Volkswagen et JAC Volkswagen, dans laquelle l’allemand a déjà investi un milliard d’euros en mai pour en prendre la majorité.

Cet investissement s’ajoute aux 33 milliards d’euros déjà engagés par l’allemand dans la voiture électrique dans le monde sur la même période.

La production des futurs modèles électrique démarrera en octobre dans deux nouvelles usines utilisant des plateformes modulaires, capables de produire plusieurs modèles, avec une capacité combinée pouvant atteindre 600’000 unités par an.

Neutralité carbone en Chine

Cette annonce intervient quelques jours après que la Chine, le plus gros pollueur mondial, devant les Etats-Unis, eut par la voix de son président Xi Jinping créé la surprise en s’engageant à la neutralité carbone d’ici 2060.

«Volkswagen s’engage à être un partenaire actif» vers cet objectif, a déclaré le patron de VW pour la Chine, Stephan Wöllenstein, dans le communiqué.

En mai, VW avait investi 1,1 milliard d’euros pour prendre une participation dans un fabricant local de batteries, Gotion High-Tech.

L’industrie automobile chinoise montre ces derniers temps des signes de reprise après l’effondrement des ventes de voitures individuelles de près de 80% en février, quand les consommateurs ont été obligés de rester chez eux et que l’économie s’est presque arrêtée pour freiner l’épidémie liée au nouveau coronavirus.

Les voitures électriques sont l’une des principales attractions du salon de l’automobile de Pékin qui a ouvert ses portes samedi, la Chine souhaitant porter la part de l’électrique à 25% d’ici 2025.

(ATS)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!