Publié

Voile,PREVVolvo Ocean Race - 2e étape: risques de piraterie et cyclones au menu (PRESENTATION)

PARIS, 18 nov 2014 (AFP) - Les sept monocoques de la Volvo Ocean Race repartent mercredi du Cap (Afrique du Sud) pour une deuxième manche océanique de 6125 milles semée d'embûches (risques de piraterie, cyclones, Pot au Noir, etc.) qui les conduira à Abu Dhabi, dont le bateau est en tête de la flotte.

Les sept monotypes VOR65 (20 m de long) n'auront pas le droit de descendre au sud de 45 degrés de latitude Sud entre 20 et 30 degrés de longitude Est pour éviter d'éventuels icebergs et growlers (glaces flottant entre deux eaux). Les équipages devront en outre se tenir à l'écart des côtes africaines, où les risques de piraterie -- bien que moins élevés que lors de l'édition 2011-2012 -- restent sensibles. Une ligne virtuelle, à laisser à babord (gauche), a ainsi été délimitée par les organisateurs entre Maputo, Madagascar et l'île Maurice jusqu'à Oman. Une deuxième zone délicate est située au large de l'Iran, où les voiliers devront respecter une deuxième zone d'exclusion. L'étape devrait durer entre 22 et 28 jours. Au niveau de la navigation, les VOR65 vont dans un premier temps devoir affronter des vents de face soutenus, puis le courant des Aiguilles. Des brises plus faibles les attendent plus au nord, rendant le passage du Pot au Noir délicat (avec peut-être des cyclones), avant la remontée au près vers le golfe Persique, des températures de plus en plus chaudes et le début de la mousson avant de passer le détroit d'Ormuz. Abu Dhabi Ocean Racing (Ian Walker), vainqueur de la première étape Alicante (Espagne) - Le Cap et de la régate in-port de cette 2e étape, sera une fois de plus favori. Mais il faudra suivre attentivement les performances du bateau chinois Dongfeng Ocean Racing, skippé par le Français Charles Caudrelier, 2e de la première manche 12 minutes derrière Abu Dhabi Ocean Racing. Lors de l'escale au Cap, c'est le Français Pascal Bidégorry, navigateur à bord de Dongfeng, qui a été élu par ses adversaires pour ses options tactiques entre Alicante et Le Cap. Le voilier espagnol Mapfre, mené par Iker Martinez, aura à coeur de se rattraper, après une première manche calamiteuse (7e et dernier, derrière l'équipage 100% féminin de Team SCA). Les Français Michel Desjoyeaux (chef de quart) et Nicolas Lunven (navigateur) ont été remerciés et respectivement remplacés par le Britannique Rob Greenhalgh et le Français Jean-Luc Nélias. La Volvo Ocean Race, née en 1973 sous le nom de Whitbread Round The World Race, est l'épreuve de voile la plus prestigieuse au monde après la Coupe de l'America. Après Abou Dhabi, le sept VOR65 se rendront à Sanya (Chine), Auckland (Nouvelle-Zélande), Itajai (Brésil), Newport (Etats-Unis), Lisbonne et Lorient (France), d'où ils rallieront Göteborg, en Suède, où s'achèvera le 27 juin 2015 ce marathon planétaire au terme de neuf étapes et neuf mois de course sur quatre océans. Soit quelque 39.000 milles (71.750 km) de course. heg/chc

(AFP)

Votre opinion