Publié

oVolvo Ocean Race - 5e manche: nouveau report du départ pour cause de cyclone

Le départ de la 5e manche Auckland (Nouvelle-Zélande) - Itajai (Brésil) de la Volvo Ocean Race, prévu dimanche, a été reporté pour la troisième fois à mercredi en raison du cyclone tropical Pam, ont annoncé lundi les organisateurs de la course.

Le départ de cette manche, longue de 6.776 milles (12.550 km), ne sera pas donné avant mercredi 12h00 GMT (11h00 heure française), ont-ils précisé. Les organisateurs avaient déjà reporté le départ à lundi, puis à mardi. "Maintenir l'horaire de la course, aurait été très stupide", a déclaré le directeur de course, Knut Frostad, aux journalistes. "Ce sont les skippers qui prennent les décisions dans la Volvo Ocean Race. C'est leur choix. Si j'avais été un des skippers, et je l'ai été à plusieurs reprises dans cette course (quatre participations entre 1993 et 2005, ndlr) et si la direction de la course m'avait fait partir dimanche, je serais resté à quai", a-t-il ajouté. "Au mieux, je serais resté ancré et j'aurais attendu. Je pense aussi que ce cyclone, qui a tué de nombreuses personnes dans certaines îles que nous venons de traverser au large de la côte nord de la Nouvelle-Zélande, n'est pas seulement une alerte météorologique. On parle ici d'une catastrophe naturelle", a-t-il insisté, en concluant n'avoir jamais été confronté à de telles conditions métérologiques en 22 ans de carrière en tant que skipper et à la tête de la Volvo Ocean Race, autrefois connue sous le nom de Whitbread Round the World Race. Le skipper espagnol Iker Martinez (Mapfre), médaillé d'or des JO d'Athènes 2004 et vainqueur de la 4e manche, a renchéri: "ce n'était pas une décision facile pour la direction, c'est certain. Le cyclone passe en ce moment. Il est très fort, et une fois qu'il sera parti, il laissera derrière lui une forte haute pression et, aussi incroyable qu'il l'on pourrait penser, le vent diminuera très rapidement jusqu'à devenir presque nul (...) Mais de même, si on part trop tôt, on peut avoir des problèmes avec des vents trop forts pour naviguer". La 4e manche, entre Sanya (Chine) et Auckland, avait été remportée le 28 février par le bateau espagnol Mapfre. Mais après quatre étapes, deux de ses adversaires -Azzam (Abu Dhabi Ocean Racing/Ian Walker) et Dongfeng (CHN/Charles Caudrelier)- se partagent la première place au classement général provisoire avec 8 points chacun, devant Brunel (NED/Bouwe Bekking/14), Mapfre (16), Alvimedica (USA-TUR/16 également/Charlie Enright) et l'équipage 100% féminin de SCA (SWE/24/Samantha Davies). Les six bateaux sont des VOR65, des monocoques de 20 m de long, tous rigoureusement identiques, menés par des équipages de 9 personnes (12 pour SCA), skipper et reporter embarqué inclus. La Volvo Ocean Race est l'épreuve de voile la plus prestigieuse après la Coupe de l'America. str/ak/we/gv

(AFP)

Ton opinion