Publié

Voile,PREVVolvo Ocean Race - Charles Caudrelier reconnaît "une belle erreur" (TROIS QUESTIONS)

Lorient, 11 juin 2015 (AFP) - Le skipper du voilier chinois Dongfeng, le Français Charles Caudrelier, arrivé 7e et bon dernier jeudi à Lorient (Morbihan) dans la 8e et avant-dernière étape de la Volvo Ocean Race, a reconnu avoir commis "une belle erreur" dès le départ de Lisbonne.

Q: Vous avez enregistré six podiums au cours des huit manches océaniques déjà disputées, avec en particulier deux victoires: à Sanya (Chine) et Newport (Etats-Unis). Comment expliquez-vous ce mauvais résultat à Lorient, le pire depuis le départ de la course le 11 octobre à Alicante (Espagne)? R: "Nous avons fait une belle erreur dès le début. Nous étions du bon côté (du parcours) avec les filles (de SCA, victorieuses à Lorient), puis on a choisi de contrôler nos concurrents. On aurait dû rester avec les filles, qui ont fait une manche remarquable. Cela aurait été plus sympa pour nous de nous battre avec elles plutôt que de passer notre temps à essayer de revenir sur les autres bateaux. Ca s'est joué sur un virement de bord et j'ai beaucoup de regrets". Q: Aviez-vous plus de pression sur les épaules en arrivant "dans vos eaux", en Bretagne sud, et pensez vous pouvoir remonter de la 3e à la 2e place au classement général final? R: "Il y a de la fatigue, et le combat est de plus en plus dur. C'est une énorme déception, ça tombe mal et ça gâche la fête. On n'est même pas content de rentrer chez nous! Il va falloir digérer ça. Mais on le savait, on ne fait pas la Volvo Ocean Race sans passer par des moments difficiles. On est déjà concentré sur la prochaine étape (départ mardi de Lorient pour Göteborg, en Suède) et on va montrer qu'on est une équipe forte, qu'on mérite la 2e place au classement général, derrière le voilier émirati Azzam. C'est ça le challenge, maintenant. Cette 2e place, il (le voilier néerlandais Brunel, 2e derrière Azzam) ne va pas la garder si facilement". Q: La victoire d'Azzam paraît acquise dans cette 12e édition de la course et il faudrait un étonnant concours de circonstances pour qu'il ne l'emporte pas à Göteborg. Est-ce justifié? R: "Je suis content pour Azzam, on s'est bien battu avec Ian (Walker, son skipper). Ce n'est pas facile, ce qu'ils ont fait. Ce n'est pas simple d'être favori, d'être en tête et de rester devant. Il avait beaucoup de pression sur ses épaules. On lui en a ajouté un peu. C'était sympa mais ils ont été plus solides que nous et ils ont bien mérité cette première place. Je suis content pour eux. Si on ne gagne pas, pour être honnête, je préfère que ce soit Walker plutôt que quelqu'un d'autre car, tous les deux, on a bien mené cette course depuis le début". heg/gv

(AFP)

Votre opinion