08.03.2016 à 11:44

Procès de Claude D.«Vous l’avez tuée car elle était un témoin gênant!»

Me Jacques Barillon, avocat de la famille de Marie, a tenté de faire passer Claude D. aux aveux quant au mobile de son crime. En vain.

par
Benjamin Pillard

«Je déciderai du moment où cela doit intervenir» Après trois heures d’interrogatoire, Claude D. est resté très évasif sur les motivations du meurtre de Marie, une nuit de mai 2013. «Jusqu’ici, à chaque fois que j’ai voulu parler du mobile, on m’en a empêché. On me refuse l’accès à son matériel informatique (de la victime, ndlr) et au listing de ses appels téléphoniques. On parle de 3 500 numéros en six mois, ça fait vingt appels par jour.. qu’est-ce qu’on me cache?»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!