Polémique: Voyage à Berlin: Valls va rembourser les billets de ses enfants
Actualisé

PolémiqueVoyage à Berlin: Valls va rembourser les billets de ses enfants

Le premier ministre prendra en charge les 2500 euros de billets afin de réparer le faux pas qu'il a commis en emmenant ses enfants à Berlin avec lui dans l'avion du gouvernement.

Manuel Valls: «(...) Si c'était à refaire, je ne le referais pas.»

Manuel Valls: «(...) Si c'était à refaire, je ne le referais pas.»

Keystone

Depuis la Réunion, Manuel Valls est revenu ce jeudi 11 juin sur la polémique depuis la révélation de sa présence à la finale de la Ligue des Champions, à Berlin, samedi dernier où il s'était rendu en plein Congrès socialiste en Falcon avec ses enfants.

Le premier ministre a notamment affirmé : «Si c’était à refaire, je ne le referais pas». Et, comme certains à droite et à gauche le lui réclamaient, il va mettre la main à la poche, mais ne va pas jusqu'à rembourser tout le voyage : «Je vais assumer la prise en charge du voyage pour mes 2 enfants, 2500 euros».

Manuel Valls entame un déplacement de trois jours dans les départements de l'océan Indien.

En finir avec la polémique

«Cet avion étant affrêté, leur présence n'a pas coûté un euro supplémentaire», a toutefois fait valoir Manuel Valls, qui s'était rendu à Berlin depuis Poitiers, où il assistait au Congrès du Parti socialiste.

Ces 2500 euros correspondent au tarif moyen sur un vol commercial pour deux personnes sur les trajets Paris-Poitiers, Poitiers-Berlin et Berlin-Poitiers, a précisé l'entourage du premier ministre. Le retour final de Poitiers à Paris a, lui, été pris en charge par le PS.

«Je voulais mettre un point final à cette polémique pour me consacrer à l'essentiel», a ajouté le chef du gouvernement.

«Samedi, je me suis rendu à Berlin pour un déplacement officiel à l'invitation de Michel Platini», a-t-il insisté, précisant qu'il avait parlé avec le patron de l'UEFA de «l'Euro-2016» qui aura lieu en France et de «l'avenir de la Fifa».

Un porte-parole de la confédération européenne de football avait également assuré mardi que le Premier ministre avait répondu à une invitation de M. Platini pour «parler de l'Euro-2016».

(AFP)

Votre opinion