Publié

TourismeVoyageurs chinois chicanés à la douane de Chiasso

Des groupes de touristes chinois sont systématiquement chicanés à la douane de Chiasso. Des voyagistes ont déjà menacé de biffer le Tessin de leurs programmes. L’Office tessinois du tourisme craint pour son image.

Les fonctionnaires italiens du passage douanier de Chiasso-Brogeda auraient entrepris de fouiller systématiquement les cars de touristes chinois en provenance de Suisse.

Les fonctionnaires italiens du passage douanier de Chiasso-Brogeda auraient entrepris de fouiller systématiquement les cars de touristes chinois en provenance de Suisse.

Keystone

L’Office tessinois du tourisme craint pour son image envers les touristes chinois, dont des groupes ont été systématiquement chicanés à la douane italienne ces derniers temps. Certains voyagistes ont déjà menacé de biffer la Suisse italienne de leurs programmes.

L’organisation faîtière Suisse Tourisme, au courant du problème, s’est adressé de concert avec Ticino Turismo au Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO). Celui-ci a indiqué mercredi à l’ats que des contacts avaient été pris avec l’Italie au niveau administratif, afin de clarifier la situation. Les discussions sont toujours en cours.

Lourde TVA italienne

Les plaintes des tour-opérateurs chinois ont débuté il a environ un mois, a dit l’office tessinois à l’ats. Selon ces tour- opérateurs, les fonctionnaires italiens du passage douanier de Chiasso-Brogeda ont entrepris de fouiller systématiquement les cars de touristes chinois en provenance de Suisse. Ceux-ci devaient alors s’acquitter d’une TVA de 21% sur leurs achats helvétiques.

Comme ces touristes sont friands d’objets de prestige, à commencer par les montres haut de gamme, les voyageurs de certains bus ont dû verser de sommes totalisant jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de francs.

Les douaniers ont certes spécifié aux touristes qu’ils pouvaient se faire rembourser la taxe à l’aéroport lors de leur départ d’Italie. Mais en règle générale, l’opération relève de l’impossible en raison de problèmes de guichets fermés ou de manque de temps.

Légal

Le prélèvement d’une TVA à la douane est aussi de règle en Suisse à partir d’une valeur de 10’000 francs, a dit à l’ats le porte- parole du Corps des gardes-frontière, Davide Bassi. Mais il appartient à l’appréciation des douaniers d’y renoncer pour les voyageurs en transit.

Le remboursement au départ de la Suisse est par ailleurs relativement aisé, les grands aéroports ayant des guichets ouverts 24 heures sur 24. Le problème rencontré par les Chinois à la douane italo-tessinoise semble de plus être un cas isolé.

L’ambassade de la République populaire de Chine dit pour sa part ne pas avoir connaissance de ce problème. Jusqu’ici, elle n’a pas reçu de plainte de voyageurs ou de tour-opérateurs, a dit un porte- parole à l’ats.

Mauvaise affaire

Une centaine de bus avec des touristes chinois transitent chaque semaine par le passage frontière de Chiasso-Brogeda. Parmi les grands classiques des voyagistes figure un voyage entre Paris et l’Italie avec passage par la Suisse.

Ces tour-opérateurs ont toutefois commencé à modifier leurs itinéraires, selon les milieux touristiques, renonçant à l’Italie, et par voie de conséquence à la Suisse centrale et méridionale.

D’autres organisateurs de voyages conseillent à leurs clients de renoncer à des achats en Suisse. Pour l’économie tessinoise comme pour celle d’autres étapes en Suisse, le coup est rude, compte tenu du fort potentiel de croissance du tourisme chinois.

(ats)

Votre opinion