Hockey sur glace: Vraiment pas de quoi fouetter un Ours
Publié

Hockey sur glaceVraiment pas de quoi fouetter un Ours

Langnau et Berne n'ont pas déclenché l'hystérie au Stade de Suisse. Il y a quand même quelques points positifs.

par
Cyrill Pasche Berne
La rencontre dans le stade de Suisse a été une déception.

La rencontre dans le stade de Suisse a été une déception.

Keystone

Le match en plein air entre Langnau et Berne au Stade de Suisse a été une déception. Peu d’ambiance, pas d’atmosphère particulière, et un match qui n’a finalement valu que pour ses 20 dernières minutes.

Les Ours bernois ont remporté le derby 4-1 grâce à des buts de Gaëtan Haas, Yannick Burren, Mark Arcobello et Andrew Ebbett, tous inscrits en troisième période. Côté emmentalois, Flurin Randegger a sauvé l’honneur à quatre minutes de la sirène.

Le meilleur

Tristan Scherwey. L’international helvétique a fait basculer la rencontre en servant parfaitement Gaëtan Haas (42e, 0-1), en infériorité numérique, puis Yannick Burren (43e, 0-2). Langnau ne s’en est jamais remis. «Jouer ce genre de match a été une expérience sympa», a dit le puncheur du SCB. Sans plus.

La déception

La faible affluence. Avec à peine plus de 20'000 spectateurs, le Stade de Suisse était très loin de faire le plein. Malgré tout, le club organisateur (Langnau) devrait empocher environ 100'000 francs de plus que pour un match à guichets fermés sur sa patinoire de l’Ilfis.

La frayeur

Lorsque le rugueux attaquant des SCL Tigers, Stefan Rüegsegger, a tenté une grosse charge sur le défenseur du SCB Jérémie Kamerzin (3e minute). Si l’arrière des Ours a habilement évité le bodycheck emmentalois, le plexiglas qui se trouvait derrière les buts du gardien Leonardo Genoni a par contre beaucoup moins bien absorbé la charge. Si l’on a pu craindre dans un premier temps que le plexiglas finirait par s’effondrer, tout est finalement rentré dans l’ordre après quelques minutes de flottement.

Le changement volant

A peine une minute après que le plexiglas ait presque volé en éclats, les arbitres ont dû interrompre la partie pour la deuxième fois en moins de cinq minutes de jeu au Stade de Suisse. La faute cette fois-ci à un but défectueux. Conséquence, les deux cages ont dû être remplacées… Une scène cocasse.

Le plus légendaire

Avant le match de championnat entre Langnau et Berne, un match des légendes a mis aux prises les anciennes gloires bernoises et emmentaloises à une sélection d’anciens joueurs de LNA. Les «Swiss Stars» l’ont emporté 6-5 après les tirs au but, notamment grâce à un penalty réussi par le spécialiste Jean-Jacques Aeschlimann. Si l’ancienne gloire de NHL Mark Streit – qui a raccroché les patins il y a un peu plus d’une année – aurait certainement encore le niveau pour jouer avec les pros, d’autres ont fait un peu moins bonne figure sur la glace du Stade de Suisse quelques instants avant le «Tatzenderby». Le plus légendaire d’entre tous? L’ancien gardien du CP Berne, Renato Tosio (54 ans), quatre fois champion avec le SCB entre 1987 et 2001.

Plus belle promotion

Il y a douze ans pendant le premier «Tatzenderby» entre Berne et Langnau, Simon Moser vendait des écharpes et des bonnets rouge et jaune aux couleurs de Langnau dans les couloirs du Stade de Suisse. Pas encore assez bon pour intégrer l’équipe première du club emmentalois (il n’était à sa décharge âgé que de 17 ans à l’époque), l’actuel capitaine du CP Berne avait au moins pu voir ses deux frangins à l’œuvre sous le maillot des SCL Tigers: Christian et Stephan, qui jouent désormais en première ligue à Berthoud. Le seul «rescapé» du derby en plein air de 2007? Le capitaine des SCL Tigers, Pascal Berger, qui à l’époque portait le maillot du CP Berne.

Votre opinion