Actualisé

VotationVue de l'étranger, l’initiative Minder intrigue

Les Suisses aiment les riches s’ils restent humbles. Federer l’a compris et pas Vasella. C’est une des conclusions que tire le magazine Time. L’initiative Minder intrigue la presse étrangère; florilège.

par
Xavier Alonso
Berne

Comme la Suisse n’est plus à une curiosité près, la presse étrangère s’est penchée sur l’initiative Minder. Au pays des banques et des riches, selon l’image colportée, une votation qui touche aux rémunérations des grands patrons intrigue.

«La Suisse s’apprête à voter pour abolir les hauts salaires» écrit le blog économique du Monde. Le grand quotidien français a posté une présentation didactique de l’objet phare de la votation du dimanche 3 mars. Aussi, il n’hésite pas à écrire: «Si le "oui" l'emporte lors de la votation du 3 mars, c'est une véritable révolution que s'apprête à vivre le pays de la banque et de la finance, ce qui n'est pas du goût de tous!» Cliché, quand tu nous tiens.

Votre opinion