Etats-Unis: VW devra racheter 115'000 voitures

Publié

Etats-UnisVW devra racheter 115'000 voitures

Le constructeur automobile allemand s'attend à devoir récupérer plus de 100'000 véhicules au moteur truqué.

1 / 150
Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)

Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)

AFP
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)

Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)

Keystone
Jusqu'à présent, les fabricants d'automobiles ne devaient faire tester leurs véhicules qu'en conditions de laboratoire. Les résultats ne reflétaient alors que peu leurs véritables émissions. A partir du 1er septembre, des réglementations strictes entreront en vigueur en Europe et en Suisse. (Dimanche 13 août 2017)

Jusqu'à présent, les fabricants d'automobiles ne devaient faire tester leurs véhicules qu'en conditions de laboratoire. Les résultats ne reflétaient alors que peu leurs véritables émissions. A partir du 1er septembre, des réglementations strictes entreront en vigueur en Europe et en Suisse. (Dimanche 13 août 2017)

Keystone

D'après les informations du journal allemand «Süddeutsche Zeitung» publiées jeudi, «on s'attend en interne maintenant à devoir entièrement racheter environ un cinquième des voitures concernées aux Etats-Unis, soit un bon 115'000», écrit-il, contre un paiement ou, solution plus avantageuse pour le groupe, sous forme d'un échange contre une nouvelle voiture «avec un très fort rabais».

Volkswagen a avoué en septembre avoir équipé le moteur diesel 11 millions de voitures dans le monde d'un logiciel permettant de fausser les résultats des tests antipollution. Un peu moins de 600'000 des voitures concernées sont aux Etats-Unis, où le scandale a éclaté. Il s'agit de modèles VW, mais aussi Audi et Porsche.

En Europe, Volkswagen va procéder à une remise aux normes des moteurs à partir de ce mois-ci, au moyen d'une manipulation du logiciel ou de l'installation d'une pièce sur le moteur. Pour les Etats-Unis, où les normes sont plus strictes sur les émissions concernées d'oxydes d'azote (NOx), le groupe est toujours en négociations avec les autorités sur une solution pour remédier au problème.

A mesure que le temps passe sans présentation d'une solution technique, l'hypothèse d'un rachat pur et simple de certains véhicules gagne en crédibilité.

(ats)

Ton opinion