Actualisé

ValaisWaeber-Kalbermatten brigue un 3e mandat

La socialiste a déclaré mercredi qu'elle se lançait dans la course à l'élection du Conseil d'Etat en mars 2017.

Esther Waeber-Kalbermatten.

Esther Waeber-Kalbermatten.

Keystone

Esther Waeber-Kalbermatten a annoncé mercredi qu'elle maintenait sa candidature pour un troisième mandat au sein du gouvernement valaisan. Le Congrès unitaire du parti aura le dernier mot vendredi.

La sortante Esther Waeber-Kalbermatten a fait durer le suspens et a finalement décidé de se maintenir dans la course à l'élection du Conseil d'Etat valaisan en mars 2017. «Je suis motivée à m'engager pour une nouvelle législature avec beaucoup de conviction, de force et d'expérience pour un Valais ouvert et solidaire», déclare-t-elle dans un communiqué.

La conseillère d'Etat avait annoncé sa candidature en juin dernier pour se raviser lorsque les socialistes du Valais romand ont opté pour une liste ouverte à deux candidats, remettant ainsi en selle Stéphane Rossini. Elle n'était pas favorable à une liste ouverte qui risquait de mettre en péril l'unique siège socialiste au gouvernement.

Liste ouverte pour la gauche

Aujourd'hui, Esther Waeber-Kalbermatten s'incline: «Je respecte la décision du congrès du Parti socialiste du Valais romand de présenter une liste ouverte pour la gauche valaisanne et je me tiens à disposition pour une réélection sur la liste ouverte».

La première et seule femme jamais élue au gouvernement valaisan espère par sa candidature garantir un siège à la gauche ainsi qu'aux femmes. Le congrès, qui se déroulera vendredi à Sierre, regroupera exceptionnellement les membres du parti socialiste du Valais romand et ceux du Haut-Valais.

Le PS haut-valaisan «se réjouit»

D'abord opposé à une liste ouverte, le Parti socialiste du Haut-Valais se rallie également à la volonté des militants francophones du parti. Dans un communiqué diffusé mercredi, il dit se réjouir de la décision de la présidente du Conseil d'Etat de figurer «sur une liste ouverte avec Stéphane Rossini».

Vendredi soir, les militants devraient donc opter pour une liste ouverte, mais pourraient aussi préférer une primaire. La première lancerait dans la course les deux candidats, la seconde les opposerait et lancerait dans la course finale un seul d'entre eux.

Volonté d'apaisement

Reste à savoir si Esther Waeber-Kalbermatten et Stéphane Rossini seront capables de figurer sur une liste commune alors que le second a malmené la première. En juin dernier, lorsque la conseillère d'Etat a annoncé sa candidature, l'ancien président du Conseil National a sévèrement critiqué son bilan et dénoncé «un putsch» du parti socialiste haut-valaisan.

En acceptant une liste ouverte et par ses paroles, la conseillère d'Etat semble vouloir l'apaisement: «Je suis convaincue que seul un parti socialiste valaisan uni peut s'engager efficacement en faveur de la population valaisanne et aider à atteindre le but de la revendication du PS Valais «pour tous sans privilège».»

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!