Football: Wakatsuki: «Je dois tout faire pour progresser encore plus»
Publié

FootballWakatsuki: «Je dois tout faire pour progresser encore plus»

L’attaquant japonais du FC Sion est l’une des révélations de la saison dans les rangs valaisans. A l’occasion du derby, le jeune homme a retrouvé son compatriote Suzuki à la Tuilière.

par
Nicolas Jacquier
Wakatsuki tente de déborder Monteiro, samedi soir à la Tuilière.

Wakatsuki tente de déborder Monteiro, samedi soir à la Tuilière.

Freshfocus

A Tourbillon, la belle - et lointaine - surprise vient du Japon et s’appelle Yamato Wakatsuki. Arrivé en Valais en janvier 2020 en provenance de Shonan Bellmare, le jeune buteur, qui fait l’objet d’un prêt de deux ans assorti d’une option d’achat, s’est désormais imposé comme un titulaire dans la formation de Fabio Grosso.

A 19 ans, qu’il a fêtés le 18 janvier, cet attaquant de poche (1m70) a actuellement pris la place de l’expérimenté Guillaume Hoarau (remplaçant contre Lausanne) ainsi que celle du géant Roberts Uldrikis (1m98), qui n’avait pas été convoqué pour le derby romand de la Tuilière.

Un doublé au Mondial des moins de 17 ans

Avant même la reprise du championnat, Wakatsuki évoquait ses objectifs personnels pour 2021. «Il y a encore beaucoup à faire pour évoluer et améliorer mon niveau sur le terrain, au niveau physique notamment, expliquait-il ainsi sur le site du FC Sion. Je suis en confiance, mes dribbles et mes passes créent des opportunités pour l’équipe. Les défis sont là et je dois tout faire pour progresser encore plus.» A la Tuilière samedi soir, ses dribbles et sa vivacité ont souvent désarçonné la défense vaudoise.

Le No 15 de Tourbillon s’était révélé lors du Mondial des moins de 17 ans disputé en automne 2019 au Brésil. Auteur d’un doublé et à l’origine du penalty ayant amené le troisième but, Wakatsuki avait été le grand artisan de la victoire du Japon contre les Pays-Bas (3-0).

Retrouvailles avec Suzuki

Une année après son arrivée en Suisse, le jeune homme n’est plus le seul représentant de l’Empire du Soleil Levant en Super League. Ce week-end, Wakatsuki a croisé - et retrouvé avec plaisir - Toichi Suzuki (20 ans), au côté duquel il avait évolué avec Shonan. Les deux amis ont même été directement opposés durant quelques minutes: Suzuki a remplacé Flo à la 76e minute dans les rangs du LS tandis que Wakatsuki a quitté la pelouse six minutes plus tard pour laisser la place au revenant Jared Khasa.

Le néo-Valaisan n’a d’ailleurs pas manqué d'immortaliser leurs retrouvailles sur les réseaux sociaux. Si notre maîtrise toute relative du japonais nous empêche de vous livrer le détail des propos accompagnant la photo publiée dans la twittosphère, la traduction automatique évoque son envie de retrouver son compatriote dès que son emploi du temps le lui permettra. «Lausanne est proche, alors je sors jouer pendant les vacances!!», traduit le dictionnaire Google. Sans doute faudrait-il mieux comprendre qu’il retrouvera son pote lors d’un prochain jour de congé…

Avec désormais 11 matches de Super League à son actif pour 496 minutes de temps de jeu, le jeune attaquant du FC Sion entend quoi qu’il en soit confirmer ses bonnes dispositions.

Je souhaite grandir de façon spectaculaire en tant que joueur, mais je veux aussi évoluer en tant qu’être humain»

Yamato Wakatsuki, attaquant du FC Sion

Prochaine sortie du FC Sion, jeudi soir, avec la réception du FC Bâle à Tourbillon (20h30). «Je souhaite grandir de façon spectaculaire en tant que joueur, mais je veux aussi évoluer en tant qu’être humain. Mon but est de jouer un rôle actif dans cette équipe.»

L’apprentissage du français s’avère plus complexe. «C’est très difficile de parler, mais j’arrive désormais à reconnaître les sons et à comprendre ce qu’on me dit. Au début, ce n’était vraiment pas facile...»

Votre opinion