Actualisé 03.05.2018 à 16:35

PommeWall Street anticipait la Bérézina pour l'iPhone X... Tout faux

La bourse américaine attendait de lugubres nouvelles. Les chiffres dévoilés par Apple lui font changer ses lunettes.

Tim Cook en ombre chinoise à quelques semaines d'annoncer des chiffres meilleurs qu'escomptés.

Tim Cook en ombre chinoise à quelques semaines d'annoncer des chiffres meilleurs qu'escomptés.

A quelques jours de la publication des résultats trimestriel d'Apple, un vent de panique soufflait sur Wall Street. La bourse américaine semblait en effet anticiper des chiffres catastrophiques sur le front des ventes d'iPhone, en particulier de l'iPhone X, le très cher (décollage fixé à près de 1200 francs!) modèle super haut dee gamme du constructeur. Les spécialistes se basaient sur des statistiques tirées du marché des composants pour anticiper une folle décroissance... Ils se sont lourdement trompés.

«Meilleurs résultats»

Mardi, Apple a annoncé ses «meilleurs résultats» pour un deuxième trimestre, marqués par une forte progression de son bénéfice net.

«Nous sommes heureux de pouvoir annoncer nos meilleurs résultats jamais présentés pour un 2e trimestre avec une forte croissance de nos revenus pour l'iPhone, les services et les produits connectés», a déclaré Tim Cook, PDG du groupe.

Les ventes du produit phare de la marque à la pomme, l'iPhone, se sont certes montrées un peu inférieures aux anticipations à 52,21 millions d'unités, contre 53 millions attendus par les analystes de la firme Factset. Mais ces performances passées et les perspectives pour le prochain trimestre restent largement dans la ligne des attentes de Wall Street.

Record en valeur

Les ventes d'iPhone ont dépassé le niveau record de 100 milliards de dollars au premier semestre de l'exercice 2017-2018, a souligné Tim Cook lors d'une conférence avec les analystes, affirmant que le dernier né iPhone X arrive en tête des ventes. Un recod en valeur qui fait écrire sur le site cnet.com «il semble bien que l'iPhone X n'est pas trop cher après tout».

Au deuxième trimestre, le bénéfice net a atteint 13,82 milliards de dollars ( 25,3%) et le chiffre d'affaires 61,14 milliards de dollars ( 15,6%), un résultat tout juste supérieur aux attentes qui étaient de 61 milliards de dollars. Le bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, est de 2,73 dollars, supérieur de 4 cents aux prévisions du marché.

Apple a également livré des prévisions optimistes pour son troisième trimestre avec un chiffre d'affaires compris entre 51,5 et 53,5 milliards de dollars, quand le marché attend 52,04 milliards.

Le groupe a décidé de choyer ses actionnaires avec un nouveau programme de rachat d'actions de 100 milliards de dollars et une augmentation de 16% de son dividende à 73 cents par action.

Le groupe de Cupertino (Californie) a précisé avoir retourné à ses actionnaires quelque 275 milliards de dollars entre août 2012 et mars 2018.

Ces nouvelles faisaient avancer le titre en Bourse où il gagnait 3,41% à 174,86 dollars dans les échanges électroniques d'après-séance à Wall Street vers 22h20 GMT. Apple est la première capitalisation boursière mondiale.

(afp / Le Matin)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!