L'éco en bref: Emmanuel Macron souhaite que le sujet des exemptions américaines soit réglé début 2023

L'éco en bref Emmanuel Macron souhaite que le sujet des exemptions américaines soit réglé début 2023

Suivez l'actualité économique en Suisse et dans le monde.

par
La rédaction

Ton opinion

vendredi, 02.12.2022
21:46

Washington accuse des fabricants de panneaux solaires en Chine d’éluder les droits de douane

Washington a accusé vendredi quatre producteurs de pièces de panneaux solaires d’avoir fabriqué leurs produits en Chine et de contourner les droits de douane américains, un sujet sensible en raison des tensions entre les deux pays, et car l’administration Biden veut augmenter la production d’énergie renouvelable.

AFP

Les pièces de panneaux solaires sont en effet sous le coup de droits de douane additionnels imposés par l’administration Trump, puis prolongés par l’administration Biden. Mais en juin, la Maison-Blanche a suspendu pour 24 mois ces surtaxes pour les pièces importées du Cambodge, de Malaisie, de Thaïlande et du Vietnam.

Le département du Commerce a ainsi examiné une plainte, visant des sociétés qui «fabriquent les composants en Chine», puis les envoient dans l’un de ces quatre pays «pour une transformation mineure avant d’être exportés vers les États-Unis», selon un communiqué publié vendredi.

21:42

Emmanuel Macron veut que l’UE règle avec Washington le sujet des exemptions début 2023

Emmanuel Macron a dit vendredi vouloir que la question des «exemptions» réclamées aux États-Unis pour les industries européennes dans le cadre de leur plan de subventions massives en faveur du climat (IRA) soit «réglée» d’ici au premier trimestre 2023.

«Pour moi, d’ici au début de l’année prochaine, il faut qu’on ait pu régler ce sujet», «il faut qu’on ait finalisé ces sujets», a dit le président français à la presse à la Nouvelle-Orléans au lendemain d’une rencontre avec son homologue américain Joe Biden à Washington.

À la veille de sa visite à la Maison-Blanche, il avait jugé «super agressifs» les subventions et crédits d’impôt massifs prévus pour les véhicules électriques, batteries ou projets d’énergie renouvelable «made in USA» par l’Inflation Reduction Act (IRA), le plan climat de 420 milliards de dollars de Joe Biden adopté l’été dernier. La France avait dit espérer arracher des exemptions.

Jeudi, le président américain s’est dit prêt à corriger des «défauts» de sa loi, qu’il a toutefois défendue bec et ongles, sans évoquer clairement des exemptions et renvoyant d’éventuelles concessions à des travaux techniques. Selon Emmanuel Macron, son «discours de vérité avec le président Biden» a porté malgré tout ses fruits. «C’était mon devoir de le poser (ce discours) en Européen, pas simplement au nom de la France» mais aussi «de toute l’Europe», a-t-il dit.

19:53

La Bourse de Paris en léger recul pour finir la semaine

La Bourse de Paris a légèrement reculé, de 0,17%, vendredi, face à des chiffres solides sur le marché de l’emploi américain qui nuancent les espoirs de voir un ralentissement des hausses de taux de la banque centrale américaine.

L’indice vedette CAC 40 a cédé 11,72 points à 6.742,25 points. La veille, la cote parisienne avait terminé en légère hausse de 0,23%. Sur la semaine, elle progresse de 0,44%, sa neuvième semaine consécutive de hausse.

13:47

263'000 emplois créés en novembre aux États-Unis, bien plus qu’attendu

Les créations d’emplois ont été bien plus nombreuses qu’attendu en novembre aux États-Unis, a annoncé vendredi le département du Travail, le marché du travail restant solide malgré les mesures prises pour ralentir l’activité économique afin de juguler inflation.

En novembre, 263'000 emplois ont été créés aux États-Unis, bien plus que les 200'000 qui étaient attendus par les analystes. Le taux de chômage est resté stable à 3,7%, un niveau très bas. En octobre, 284'000 emplois avaient été créés, selon des données révisées à la hausse et également publiées vendredi.

AFP
13:16

TotalEnergies va réduire de 25% ses investissements au Royaume-Uni

Le groupe français TotalEnergies a annoncé réduire d’un quart ses investissements prévus en mer du Nord britannique l’an prochain, après l’augmentation par Londres d’une taxe exceptionnelle sur les bénéfices record des géants énergétiques.

TotalEnergies «évalue l’impact sur ses projets actuels et prévus» d’un «nouveau changement de l’environnement fiscal» au Royaume-Uni, a indiqué Jean-Luc Guiziou, patron de la filiale britannique d’exploration et de production du groupe, dans une déclaration transmise vendredi à l’AFP.

«Pour la seule année 2023, nos investissements seront réduits de 25%», a poursuivi Jean-Luc Guiziou, confirmant des propos publiés jeudi dans Energy Voice. Cela représente 100 millions de livres en moins par rapport à ce qui était jusqu’alors prévu pour l’an prochain.

AFP
10:48

France: les péages des autoroutes vont augmenter de 4,75% dès février 2023

Les tarifs des péages des principaux réseaux autoroutiers vont augmenter de 4,75% en moyenne, le 1er février 2023, après une hausse de 2% cette année, a annoncé vendredi, le ministère français des Transports.

Cette hausse annuelle, inférieure à l’inflation, s’accompagnera d’une augmentation – de 30 à 40% – de la ristourne accordée aux automobilistes faisant au moins dix allers et retours par mois sur le même itinéraires et d’une réduction de 5% pendant un an pour les véhicules électriques sur les réseaux Sanef et APRR.

Getty Images/iStockphoto
10:11

Les prix mondiaux des produits alimentaires restent stables en novembre

Les prix mondiaux des produits alimentaires continuent de se stabiliser en novembre, avec une baisse des prix des céréales liée notamment à la prolongation du corridor maritime en mer Noire, a annoncé vendredi l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

L’indice FAO des prix des denrées alimentaires, qui suit la variation des cours internationaux d’un panier de produits de base, a très légèrement diminué par rapport à son niveau du mois d’octobre, et «n’est plus que de 0,3% supérieur à son niveau de novembre 2021.»

REUTERS

L’indice FAO des prix des céréales a amorcé une baisse de 1,3% en novembre, le blé se repliant de 2,8% et le maïs de 1,7%, «en partie sous l’effet de la prolongation de l’accord sur les exportations de céréales ukrainiennes en mer Noire.»

L’indice des prix des huiles végétales, à l’inverse, «a augmenté de 2,3% en novembre, mettant fin à sept mois consécutifs de baisse», souligne la FAO, sous l’effet d’une hausse de l’huile de palme et du soja.

08:34

Ouverture en baisse des Bourses européennes

Les marchés boursiers européens étaient en baisse vendredi à l’ouverture, avant la publication des chiffres de l’emploi aux États-Unis qui permettront de dresser un état des lieux par rapport à la hausse des taux d’intérêt et à l’inflation élevée.

À l’ouverture, Paris a reculé de 0,37%, Londres de 0,33% et Francfort de 0,16%. Vers 9h19, Zurich perdait 0,47%.

jeudi, 01.12.2022
18:08

Légère hausse pour la Bourse de Paris

La Bourse de Paris a bouclé la séance de jeudi en légère hausse de 0,23%, dans la foulée d’une baisse des taux d’intérêt obligataires après un discours du patron de la banque centrale américaine, qui a évoqué un ralentissement du resserrement monétaire de la FED.

L’indice vedette CAC 40 a gagné 15,42 points à 6753,97 points. La veille, la place parisienne avait clôturé en hausse de 1,04%, terminant la dernière séance de novembre avec un indice qui a bondi de 7,5% sur le mois.

16:57

Espagne: le groupe pétrolier Cepsa investit 3 milliards dans un projet d'hydrogène vert

Le groupe pétrolier et gazier Cepsa a annoncé jeudi trois milliards d’euros d’investissement dans un vaste projet de production d’hydrogène vert en Andalousie, dans le sud de l’Espagne, présenté comme le plus grand de ce type en Europe.

Ce projet, baptisé «Vallée andalouse de l’hydrogène vert», permettra la production de 300'000 tonnes de ce gaz considéré comme crucial pour la décarbonation de l’économie, sur une vaste zone située entre Cadix et Huelva, a indiqué l’entreprise espagnole dans un communiqué.

Il s’accompagnera d’un investissement additionnel de deux milliards d’euros pour le développement de parcs éoliens et solaires et devrait générer «10'000 emplois», selon le groupe.

L’hydrogène vert est actuellement en plein essor en Espagne. Ce gaz, produit en décomposant les molécules de l’eau à l’aide d’un courant électrique, ne libère en brûlant que de la vapeur d’eau, à la différence des carburants fossiles.

16:50

États-Unis: l’activité manufacturière recule pour la première fois depuis mai 2020

L’activité générale de l’industrie manufacturière américaine s’est contractée au mois de novembre, une première depuis mai 2020, au plus fort de la pandémie de Covid-19, selon l’indice de la fédération professionnelle ISM publié jeudi.

L’indice est tombé à 49%, en recul de 1,2 point de pourcentage par rapport au mois précédent (50,2%), une baisse plus sensible que celle anticipée par les analystes qui prévoyaient un indice à 49,8%, selon le consensus publié par briefing.com. Un indice inférieur à 50% indique une baisse de l’activité.

15:39

Accord entre Dassault et Airbus sur le futur avion de combat européen

Le PDG de Dassault Aviation a confirmé jeudi, qu’un accord avait été trouvé avec Airbus pour débloquer l’ambitieux projet d’avion de combat européen, deux semaines après des annonces en ce sens de responsables politiques allemands et français.

«Oui, aujourd’hui c’est fait. Nous avons un accord avec Airbus. Tous les blocages ont été levés», a déclaré Eric Trappier au «Figaro», précisant qu’«il ne reste plus que la signature formelle des contrats, d'ici à quelques jours».

Lancé en 2017 mais encalminé depuis plus d’un an en raison de tiraillements entre Dassault et Airbus, le SCAF doit remplacer à l’horizon 2040 les avions de combat Rafale français et Eurofigher allemands et espagnols. L’ampleur du projet – quelque 100 milliards d’euros ont été évoqués – est telle qu’il doit se concevoir au niveau européen.

REUTERS
14:54

États-Unis: l'inflation a ralenti en octobre

La hausse des prix à la consommation a ralenti en octobre, aux Etats-Unis, à 6,0% sur un an contre 6,3% en septembre, selon l’indice PCE et publié jeudi, par le département du Commerce. L’indice PCE de l’inflation est celui que la Banque centrale américaine (Fed) privilégie et souhaite ramener à 2%, niveau considéré comme sain pour l’économie.

L’inflation, très forte depuis un an, à des niveaux qui n’avaient pas été observés depuis le début des années 1980, est la priorité de la Fed, qui relève ses taux pour faire ralentir la consommation, et donc l’économie. Cela doit permettre de desserrer cette pression sur les prix.

Au mois d'octobre, les Américains ont accéléré leurs dépenses, qui sont, comme anticipé par les analystes, en hausse de 0,8% (contre +0,6% en septembre). Ils ont notamment sorti leurs billets et cartes bancaires pour acheter de l’essence et des voitures, mais aussi se nourrir et se loger.

14:04

Brésil: la croissance économique ralentit à 0,4% au 3e trimestre

La croissance économique brésilienne a ralenti à 0,4% au troisième trimestre, une progression moins importante du produit intérieur brut (PIB) que lors des deux trimestres précédents, selon les données officielles publiées jeudi.

Ce chiffre est en deçà des prévisions des analystes consultés par le quotidien économique «Valor», qui tablaient sur une croissance à 0,6% de juillet à septembre.

AFP

Le PIB de la première économie d’Amérique latine avait progressé de 1% au premier trimestre et 1,3% au deuxième, selon des données révisées de l’institut de statistiques IBGE publiées mercredi. L’indice Ibovespa de la Bourse de Sao Paulo était en baisse de 1,04% à l’ouverture, peu après l’annonce des chiffres de la croissance.

Malgré ce ralentissement, le Brésil enregistre son cinquième trimestre consécutif dans le vert, après avoir été durement touché par la crise du Covid-19. Le PIB brésilien s’affiche d’ailleurs 4,5% au-dessus de son niveau pré-pandémie, a précisé l’IBGE.

13:54

Catastrophes naturelles et sinistres estimés à 268 milliards de dollars depuis janvier

Les désastres naturels et sinistres provoqués par l’homme ont fait pour 268 milliards de dollars (252 milliards de francs) de dégâts depuis janvier, un peu moins qu’en 2021 malgré les ravages de l’ouragan Ian aux États-Unis (photo) et à Cuba.

Cela représente une baisse de 12% sur un an, selon cette étude Sigma que le géant de la réassurance Swiss Re publie chaque année depuis plus de 50 ans. Sur le montant total, une très large part est attribuée aux catastrophes naturelles (260 milliards), en repli de 11% sur un an.

AFP

Les coûts pris en charge par les assureurs sont estimés à 115 milliards à ce jour pour les catastrophes naturelles, qui sont en baisse de 5% sur un an, et à 7 milliards pour les dégâts causés par l’homme, en fort repli (-24%).

Le secteur de la réassurance n’a ainsi couvert qu’environ 45% des pertes économiques cette année, ce qui, selon Swiss Re, illustre un important déficit de protection dans le monde.

12:48

France: vers une hausse des retraites pour les agriculteurs non salariés

L’Assemblée nationale française a voté jeudi à l’unanimité une proposition de loi permettant de relever, à partir de 2026, les retraites des agriculteurs non salariés, en modifiant le mode de calcul de leur pension.

Le texte prévoit «d’étendre aux non-salariés agricoles», notamment les chefs d’exploitation et les «conjoints collaborateurs», «le calcul de la retraite de base sur les seules vingt-cinq meilleures années», et non plus sur l’intégralité de leur carrière.

«580 euros brut, c’est l’écart de pension constaté chaque mois entre un agriculteur retraité et un salarié à la retraite», a souligné le rapporteur du texte, le député LR de l’Aisne Julien Dive, à l’ouverture des débats.

Photo d'illustration/AFP
11:54

En octobre, les chiffres d'affaires suisses du commerce de détail ont reculé

Les recettes du commerce de détail en Suisse – stations-services mises à part – ont reculé en octobre de 2,7% par rapport au mois précédent et corrigées des variations saisonnières. En comparaison avec la même période l'an passé, la baisse a atteint 2,5% en termes réels, à savoir en tenant compte de l'inflation, rapporte l'Office fédéral de la statistique.

Corrigés des variations saisonnières, les chiffres d’affaires du commerce de détail de denrées alimentaires, boissons et tabac ont diminué de 1,2% en termes nominaux (-1,9% en termes réels) et ceux du secteur non alimentaire ont reculé de 3,5% en termes nominaux (-3,7% en termes réels).

Photo d'illustration/AFP
10:37

L'inflation est stable en Suisse

L'inflation est restée stable en novembre en Suisse, en comparaison avec le mois précédent. L'indice des prix à la consommation (IPC) – qui mesure l'inflation – a atteint 104,6 points. En revanche, par rapport à la même période l'an passé, l'IPC a augmenté de 3%, selon des chiffres publiés par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

La stabilité de l'indice par rapport au mois précédent résulte de tendances opposées qui se sont compensées dans l'ensemble. Les loyers du logement ainsi que les prix du gaz, des carburants et du vin rouge étranger et indigène ont augmenté. En revanche, les prix du mazout, des légumes-fruits et des nuitées hôtelières ont diminué, précise l'OFS dans un communiqué.

Photo d'illustration/Pixabay
10:13

Zone euro: le taux de chômage atteint un plus bas historique

Le taux de chômage dans la zone euro a atteint en octobre, un nouveau point bas historique, à 6,5% de la population active, après 6,6% en septembre, selon les données d’Eurostat publiées jeudi.

L’indicateur est au plus bas depuis que l’office européen des statistiques a commencé à compiler cette série en avril 1998. Sur un an, il a baissé de 0,8 point grâce à la reprise économique post-Covid.

10:02

En Italie, le taux de chômage est en baisse

En octobre, le taux de chômage en Italie a reculé de 0,1 point, à 7,8%, par rapport au mois précédent. Chez les jeunes (15-24 ans), il a baissé de 0,2 point à 23,9%, précise l'Institut national des statistiques (Istat).

Par rapport à octobre 2021, le nombre de personnes à la recherche d'un emploi a diminué (-14,0%, soit -321'000), de même que le nombre de personnes inactives, âgées de 15 à 64 ans (-2,6%, soit -336'000), selon l'Istat.