Droits humains: Washington sanctionne le ministre cubain de l’Intérieur
Publié

Droits humainsWashington sanctionne le ministre cubain de l’Intérieur

Lazaro Alberto Alvarez Casas aurait commis des «violations graves des droits humains», selon le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin.

 Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin  accuse le régime cubain de violer les droits humains depuis longtemps  (archive).

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin accuse le régime cubain de violer les droits humains depuis longtemps (archive).

AFP

Le gouvernement de Donald Trump a sanctionné vendredi le ministre cubain de l’Intérieur Lazaro Alberto Alvarez Casas, pour «violations graves des droits humains», à cinq jours de l’entrée en fonction du futur président américain Joe Biden qui pourrait vouloir renouer le dialogue avec Cuba.

«Le régime cubain viole les droits humains depuis longtemps», a déclaré le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin dans un communiqué. «Les Etats-Unis vont continuer à utiliser tous les moyens à leur disposition face à la terrible situation des droits humains à Cuba et ailleurs dans le monde», a-t-il assuré.

Le ministère cubain de l’Intérieur, également visé par ces sanctions financières, «est responsable de la surveillance des activités politiques, et la police de Cuba soutient ses unités en arrêtant les personnes dans le viseur du ministère», a estimé le Trésor, soulignant que Lazaro Alberto Alvarez Casas, ancien vice-ministre, avait été promu à la tête du département en novembre.

Cuba sur la liste noire

Le Trésor évoque notamment l’arrestation en septembre 2019 du dissident cubain Jose Daniel Ferrer dans une prison gérée par le ministère de l’Intérieur, «où il aurait été battu, torturé et placé à l’isolement».

Le ministre et son ministère n’auront plus accès au système financier américain et leurs éventuels avoirs aux Etats-Unis seront gelés.

Le gouvernement de Donald Trump, qui s’est employé depuis quatre ans à revenir sur le rapprochement historique entre les Etats-Unis et l’île communiste engagé par l’ancien président américain Barack Obama, a inscrit lundi à nouveau Cuba sur la liste noire des «Etats soutenant le terrorisme».

Ces mesures risquent de compliquer la tâche de Joe Biden s’il souhaite revenir à une politique de détente avec La Havane.

(AFP)

Votre opinion