Actualisé

Arabie saouditeWashington va vendre chars et armes à Ryad

L'Arabie saoudite va acheter aux USA des chars, véhicules blindés, mitrailleuses lourdes et munitions, pour 1,15 milliard de dollars.

Parmi l'armement fourni, figurent des mitrailleuses lourdes et des munitions.

Parmi l'armement fourni, figurent des mitrailleuses lourdes et des munitions.

Keystone

Les Etats-Unis vont vendre à l'Arabie saoudite, un pays allié du Golfe, des chars, véhicules blindés, mitrailleuses lourdes et munitions, représentant un contrat de 1,15 milliard de dollars, a annoncé mardi le département américain de la Défense.

Conformément à la procédure américaine en la matière, c'est le département d'Etat qui a approuvé cette vente importante d'équipements de défense à Ryad, contrat qui sera concrétisé par le feu vert technique du Congrès, selon un communiqué du Pentagone.

Dans le détail, la vente porte, entre autres, sur «153 structures» de chars de type Abrams, «153 mitrailleuses de calibre 50 (12,7 mm)» -- une arme automatique lourde capable de traiter des objectifs terrestres -- «266 mitrailleuses de calibre 7,62 mm», des lances-grenades, des véhicules blindés et des milliers de munitions. La «valeur totale» du contrat est «estimée à 1,15 milliard de dollars (1 milliard d'euros), selon le Pentagone.

»Cette vente telle qu'elle est proposée contribuera à la politique étrangère et à la sécurité nationale des Etats-Unis en permettant d'améliorer la sécurité d'un partenaire régional stratégique qui a été et qui continue un acteur leader pour la stabilité politique et les avancées économiques du Moyen-Orient«, a vanté l'administration américaine.

Washington n'a fait cependant aucune référence précise à la participation de Ryad à la coalition internationale contre le groupe Etat islamique en Syrie et en Irak, ni même à la coalition arabe que pilote l'Arabie saoudite au Yémen.

Les USA ont dû abandonner du matériel à l'EI

Toujours au chapitre des armes, les soldats des forces spéciales américaines travaillant avec leurs partenaires afghans dans la province de Nangahar ont dû abandonner une partie de leur matériel lorsqu'ils se sont faits attaquer par des djihadistes du groupe Etat islamique, selon le Pentagone mardi.

Le groupe EI a publié ces derniers jours une série de photos qui semblent montrer des équipements dont des balles, des grenades, des chargeurs mais aussi un drapeau américain et une photo d'identité de l'un des soldats.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!